Jan 11, 2022 18:49 UTC
  • Le

Moins d’une semaine après la saisie au large d’ Ain Issa, port stratégique situé au large de la mer Rouge du navire « Rawabi », navire que Riyad,

et ses parrains donnaient pour être un « cargo bourré de médicaments » pour « les soldats blessés de Jizan » mais qui vu, sa cargaison filmées et re-filmée par Al Massirah, s’est avérée une base militaire flottante à la fois logistique et de collecte de renseignements,  non pas tant émirati, comme prétendu, qu’israélien, dans la mesure où la guerre que mène l’Arabie des Salmane depuis 7 ans contre le Yémen, relève d’une question du pétrole du gaz inexplorés ou pas totalement exploré  de Maarib, d’al Jawf, de Chabwa et de Mahra, certes, mais aussi et surtout de l’emprise « israélo américaine » sur le détroit de Bab el Mandeb, là où passent à la fois deux corridors majeurs anti empire, la route de la soie chinoise mais aussi et surtout celui de la Résistance reliant au mépris des sanctions US le port iranien de Bandar Abbas à Baniyas et à Lattaquié en Syrie, le général Turki al Maliki, porte parole de la « coalition » est apparu à l’antenne de la TV pour faire diffuser les extraits d’un documentaire  tournée en 2009 en Irak, avant de les décrire comme étant des «  silos made in Iran des missiles d’Ansarallah » creusés, dixit « à Hudaydeh ».

Qu’au bout de sept ans de guerre, la « coalition en vienne, à creuser dans les archives de Hollywood des preuves pour déclencher une bataille des ports,  et le faire au prix du peu de crédit que lui reste, cela prouve qu’il y a l’urgence. Dimanche, al Massirah a commenté dans le cadre d’un reportage ce scandale médiatique : La coalition dirigée par l'Arabie saoudite a "volé" des extraits d'un documentaire sur l'Irak tourné dans les studios du Hollywood en 2009  pour tenter d'accuser les forces de défense yéménites de "militariser" la ville portuaire clé du Yémen et partant de le frapper.  Les scènes qui, selon al-Maliki, montraient des entrepôts de missiles à Hudaydah ont été extraites du documentaire "Severe Clear", tourné en 2003 , juste au début de l'invasion américaine de l'Irak. 
C’est un documentaire qui présente les mémoires du premier lieutenant Mike Scotty en plus des vidéos que lui et ses collègues du premier bataillon ont filmées pour les Marines. Ce scandale signé  porte-parole de la coalition d’agression saoudienne devrait suffire à lui seul pour que Turki al Maliki tire révérence tout comme son prédécesseurs et s’efface pour de bon dans l’horizon, a affirmé la chaîne citant Abdul Malik al-Ajri, membre de l'équipe négociatrice du gouvernement de Sanaa. Mais quel est cette urgence qui a poussé  Riyad de prendre le risque de s’exposer si follement ?

Plus d’un analyste défendrait qu’il devrait y avoir  quelque chose à bord de Rawabi pour que le camp d’en face, si largement au courant des capacités balistiques et de drone d’Ansarallah commence à jouer avec le feu. Quelque chose sur quoi la Résistance aurait mis la main au terme d’une spectaculaire opération navale sur quoi elle maintient le plus grand secret car face à l’enlisement du conflit à Maarib vers quoi les Emirats veulent pousser, en embrasant le front de Chabwa, il faudrait un littéral changement de champ de bataille pour que le rapport de force continue, comme ces 5 dernières années  à être en faveur de la Résistance.

Ainsi juste après la saisie du navire Rawabi dont la salle des ordi serait bourrés de donnés sensibles, enregistrés sur des disques durs et que des fuites disent être issus des mois d’espionnage des officiers « Seal’s » de Sa Majesté dans les profondeurs de la mer Rouge, Ansarallah s’en est pris cette nuit et à coup de missiles balistique au QG des mercenaires Qaidistes de Ben Zayed à l’est de Ataq C’était une violente attaque qui a liquidé le commandant en chef des mercenaires un certain Majdi al Radfani, un coup qui n’a pas été unique puisque cela fait des jours que la Résistance recule à Chabwa pour que l’adversaire avance et qu’il puisse par la suite mieux le viser.

Mais ceci n’est qu’un prélude et à en juger les données, le gros de la bataille devra se dérouler d’ici peu à Bab el Mandeb où Ansarallah a saisi al Rawabi justement pour tendre un piège à Riyad, à ses parrains anglo-saxons et puis évidemment à Israël qui opère depuis six ans en Mer Rouge sous masque des Emirats. Ansarallah prépare-t-il d’autres saisis concernant cette fois les navires israéliens qui accostent à l’île yéménite de Mayyun à quelques lieux du détroit de Bab el-Mandeb ? Possible.

Surtout que les sources proches de la Résistance yéménites tendent ces derniers jours à rendre public et de plus en plus les images de leurs exercices navales impliquant divers sortes de vedettes rapides. Or il y en a une qui attire le plus l’attention, une vedette rapide sans pilote. Le prototype ressemble fort aux  vedettes rapides iraniennes «  Ya Mahdi », fraîchement exposés lors d’une manœuvre militaire et qui téléguidées ont une vitesse de 60 nœuds marins. Au fait pour une zone navale comme la mer Rouge, l’émergence de ces engins ne devraient guère passer inaperçu aux yeux de ceux qui veulent bombarder Hudaydah.

Vedette rapide sans pilote "Ya Mahdi"/Tasnim 

 Pourquoi ?

C’était ces mêmes "Ya Mahdi" qui en 2013 après que les iraniens eurent scindé en deux une réplique de USS Nimitz à coup de missiles de croisière, se ont battus à sa coque et ont réussi à le faire chavirer voire plonger. Une riposte aux frappes US.Riyad/GB/Israël contre Hudaydah pourrait donc inclure ce genre de scène où ne serait évidemment absent la capacité de drone d’Ansarallah qui en juillet s’est manifestée à travers la fatale frappe contre Mercer Street. Ce serait d’autant plus surprenant qu’Ansarallah devient maître en termes d’opération hybride drone-missile et qu’il a intimement l’intention de reproduire l’exploit en mer et mener pourquoi pas des attaques drones-vedettes rapides. Shahed-136 plus "Ya Mahdi" ou encore des vedettes dotés de torpille, cela mérite d’être exploré en plein mer Rouge, mer la plus fréquentée au monde par Israéliens et Américains. Il y a un air du golfe Persique en mer Rouge .. 

 

Mots clés