Jan 14, 2022 18:02 UTC
  • Tentative d'assassinat de MBS!

Un parti de l’opposition saoudienne a fait part, sur sa page Twitter, d’une tentative d'assassinat ratée contre le prince héritier de l’Arabie saoudite.

Le compte Twitter, Rujal Doleh a annoncé une tentative d'assassinat de Mohammed Ben Salman, le prince héritier d'Arabie saoudite.

Il a affirmé qu'après l'assassinat raté, le prince héritier saoudien a été immédiatement transféré dans un lieu sécurisé sur l'île de Jabal Hassan en mer Rouge et qu’il était soumis à des mesures de sécurité strictes jusqu'à la fin de l'enquête.

Rujal Doleh, se présentant comme l’ancien conseiller à la sécurité saoudienne, a également écrit qu'avant cette tentative d’assassinat, des dizaines d'officiers du ministère saoudien de l'Intérieur avaient été arrêtés et envoyés en prison, en catimini et à l’insu des médias.

Le ministère saoudien de l'Intérieur, contrôlé pendant des années par le cousin de Ben Salmane, Mohammed Ben Nayef, a été témoin des arrestations généralisées. Mohammed Ben Nayef lui-même a été emprisonné le 5 mars 2020, avec Ahmed Ben Abdelaziz, les deux sont considérés comme principaux rivaux de Ben Salman.

En août dernier, le site Web Saudileaks a révélé que plus de 200 officiers du ministère saoudien de l'Intérieur avaient été arrêtés pour leur loyauté envers Mohammed Ben Nayef.

Plus tard, des sources d'information de l'opposition saoudienne ont déclaré que les forces de sécurité saoudienne avaient arrêté des dizaines de partisans de l'ancien prince héritier saoudien, Mohammed Ben Nayef, qui étaient actifs sur les réseaux sociaux.

Dans ce cadre, The Economist, abordant les actions de Mohammed Ben Salmane en Arabie saoudite, a annoncé que trois groupes dans la société saoudienne étaient contre lui, à savoir, les Princes mécontents, les érudits salafistes et leurs partisans.

« Mohammed Ben Salmane sait ce que la famille royale peut lui faire », a déclaré un ancien haut responsable saoudien à The Economist, évoquant l'assassinat du roi Fayçal par son neveu en 1975.

Selon l’hebdomadaire, ils ne sont pas nombreux ceux qui croient que les religieux resteront silencieux à jamais face au jeune prince héritier. Certains se demandent si quelqu'un comme Ruhollah Khomeyni, qui a renversé le régime du Shah en Iran, apparaîtra également en Arabie saoudite ?

D'autre part, le site Web Saudileaks, citant des sources diplomatiques saoudiennes, a écrit : « Salmane Ben Abdelaziz, le roi saoudien, est malade, il n’a pas apparu en public depuis des mois et ne semble plus être en mesure de gérer les affaires. La situation est pleinement sous le contrôle du prince héritier qui tente de rendre le processus de son accession au trône plus fluide en arrêtant les officiers et les princes dont il a des doutes sur la loyauté.

Selon ce site, le roi saoudien ne s'est montré qu'une seule fois au cours des 10 derniers mois. Même lorsque le président français Emmanuel Macron est arrivé à Riyad, c'était Mohammed Ben Salmane qui l'a accueilli. La visite était importante, car après l'assassinat de Jamal Khashoggi et le début du blocus diplomatique des Occidentaux contre Riyad, Macron était le premier dirigeant occidental à se rendre en Arabie saoudite pour briser l'embargo d'une manière ou d'une autre.

L’absence du roi saoudien à la cérémonie d'accueil des dirigeants du Koweït, des Émirats arabes unis, du Qatar, d'Oman et de Bahreïn en Arabie saoudite en décembre 2021, a de même attiré les attentions.

 

Mots clés