Jan 16, 2022 19:31 UTC
  • Pacte Chine-Iran : Adieu Dollar !

Depuis l'entrée en vigueur du pacte stratégique Chine-Iran, annoncé il y a deux jours par le chef de la diplomatie iranienne en visite à Pékin, le camp pro US donne l'impression d'être totalement déboussolé.

Certes il y a crainte de voir l'empire du milieux qui s'est distinguée ces 4 derniers mois par un rapprochement substantielle avec l'Iran, rapprochement illustré à travers les prises de position catégoriquement favorable à l'Iran à Vienne, de "s'infiltrer par la porte iranienne dans le golfe Persique" où déjà les USA brillent par leur absence significative. Si les Américains ont fini par chasser la Chine des Emirats,  si ils continuent à menacer Israël pour avoir été tenté d'ouvrir les portes de Haifa à la Chine, ils ne sauraient rien contre un farouche adversaire de taille de l'axe de la Résistance avec qui la Chine vient de de tisser un partenariat stratégique avec tout ce que cela signifie en termes géostratégiques.

La délégation iranienne, composée de hauts responsables politiques, économiques, pétroliers et bancaires, a mené des entretiens positifs avec la partie chinoise, a commenté l’ambassadeur iranien en poste en Chine ce samedi juste après que le MAE iranien eut quitté la capitale chinoise. La mise en application du Pacte global de 25 ans est un important acquis de cette visite. il s'agit d'un pacte qui donnera naissance à d'autres accords en matière d’infrastructure, d’hydrocarbure, de routes, etc... Mais ce n'est pas tout car à travers ses relations avec l'Iran qui est potentiellement en guerre contre les Etats Unis, la Chine aura en main un important levier de pression qui a fini par faire fuir les Yankee non seulement du golfe Persique mais encore de presque tout le Moyen Orient.

C'est un paramètre ultra important dont Pékin ne peut se passer maintenant que Taiwan est devenu un dossier à risque, que le Kazakhstan vient de vivre un quasi coup d'état avec en toile de fond la tentative de créer une Syrie bis aux portes de la province ultra stratégique de Xing Jiang. Puis cela fait dix ans que la Chine poursuit l'action de la Résistance aussi bien en Syrie et en Irak qu'au Yémen où Ansarallah est sur le point d'entrer dans une confrontation navale avec les Américains depuis qu'il a saisi un navire-espion nommément emirati mais qui appartient à vrai dire à dire aux Anglos saxons qui cherchent à étendre leur emprise sur le détroit de Bab el M%andeb en grand partie contre la Chine qui y fait transiter 40 pourcent de ses marchandises à destination de l'Europe. L’impressionnant potentiel militaire de la Résistance ne peut laisser indifférent les Chinois  »

Mais il y a plus : le partenariat stratégique Iran Chine consiste aussi à prolonger ce modèle de coopération anti sanction US qui a sensiblement affaiblit le poids du dollars dans le monde. Au fait la Chine est un très important client du pétrole iranien, et c'est aux côtes de l'Iran qu'elle est parvenue à miner les impacts des sanctions de l’Occident et à redéfinir un modèle choc propre à désarmer les Américains.

Ces derniers jours, le président iranien qui dès son élection a tout suite fait de l'Iran un membre à part entier de l'OSCE a rapporté des détails sur une croissance de 2,2 fois des exportations de pétrole du pays au cours des 180 derniers jours  : "Une augmentation de 118% survenue au moment où les autorités du pays confirment  le retour de tous les revenus en devises, acquis de la vente du pétrole et tout ceci en dépit des sanctions américaines. Le transbordement avec la Chine étant évidemment le principal mécanisme auquel a eu recourt l'Iran".

« Les exportations de pétrole de l'Iran ont connu une hausse si importante qu'on ne se préoccupe plus de nos exportations, a dit M Raissi avant de noter que les exportations de pétrole sous son gouvernement ont augmenté de 40 % et que les recettes en devises qui en résultent ne restent pas bloqués et qu'elles reviennent toutes à l'Iran". 

 Comment est-ce possible?  alors même que les Américains continuent de sanctionner l'Iran, à quoi rime cette hausse?   "Il semblerait que la Chine et l'Iran ont défini un mécanisme anti sanction commun qui commence d'ailleurs à s'étendre à toutes les autres pays qui se trouvent dans des situations similaire, dit un expert pétrolier avant de souligner :" le pacte stratégique Iran-Chine étendra encore ce mécanisme et ce, au grand dam du Trésor américain"

«A vrai dire, l'Iran ne suit pas un mécanisme ou une modalité de commercialisation unique. Le marketing pour vendre du pétrole dans le monde a pris différentes formes et l'Iran peut s'en servir et il s'en sert avec toujours la Chine comme son meilleur client. Puis  une autre raison de la hausse des ventes de pétrole est le retour renforcé de certains marchés mondiaux vers l’Iran en pleine période des embargos inéquitables. Le rapport des sources secondaires du marché mondial du pétrole brut montre également que le nombre de tankers maritimes transportant du pétrole iranien vers la Chine a ces derniers mois augmenté. Le site Web « Bloomberg News » a signalé en la matière une augmentation de 53 % des exportations de pétrole iranien et vénézuélien vers la Chine au cours de l'année en cours. Selon la société de renseignement sur les données « Kepler », la Chine a acheté un total de 324 millions de barils de pétrole (équivalant à environ 887 000 barils par jour) à l'Iran et au Venezuela l'année dernière, soit 53 % de plus qu'en 2020. Kepler estime que l'Iran a exporté deux fois plus de pétrole en 2021 qu'en 2020, la Chine étant le plus gros client de pétrole iranien au cours de cette période.

« Bien que l'Iran soit la cible des sanctions pétrolières et bancaires des États-Unis, les conditions de l'offre et de la demande sur le marché mondial du pétrole brut sont telles qu'aujourd'hui les pays sont prêts à ignorer les sanctions pour satisfaire leurs besoins énergétiques ainsi que pour faire face aux prix élevés du pétrole et à suivre l'exemple de la Chine et c'est cela ce qu'on appelle le mécanisme de neutralisation sino iranien des sanctions US. Selon un professeur de l'Université de Téhéran, les facteurs les plus importants de l'augmentation de la production et des exportations de pétrole de l'Iran ces derniers mois ont été l'interaction avec les clients étrangers, l'existence d'un nouvel espace de négociation et les besoins du marché. Le pacte Iran-Chine n'a pas dit son dernier mot. 

 

Mots clés