Jan 17, 2022 09:24 UTC
  • Riyad face au Hezbollah

Quoique les Saoudiens aient ces dernières années adopté une approche hostile envers l’axe de la Résistance libanaise, celle-ci a jusque-là cherché à éviter toute tension avec Riyad et recourir à un silence stratégique afin de protéger les intérêts des citoyens libanais.

Bien entendu, le mouvement de la Résistance islamique libanais a toujours affronté de manière ferme et parfois indirecte les conspirations du régime des Al-Saoud et le dernier exemple en a été le complot du massacre de Tayouneh qui a été neutralisé par les mesures prises par le Hezbollah et ses dirigeants. La Résistance libanaise est dans le sillage parvenue à faire face au terrorisme et à empêcher les éléments du groupuscule de Daech d’infiltrer le pays du Cèdre.

Mais les actes et le comportement hostiles des Saoudiens contre la résistance sont récemment entrés dans une nouvelle phase, si bien que le Hezbollah a décidé de briser le silence face aux crimes des Saoudiens.

Dans son récent discours, le leader du Hezbollah, Seyyed Hassan Nasrallah, a levé un coin du voile sur les différentes dimensions de l'hostilité américaine envers la nation libanaise et d'autres pays de la région, et a par ailleurs examiné le rôle dévastateur de Riyad dans la région, en particulier au Liban. 
 
Evoquant les accusations infondées de l’Arabie saoudite contre le Hezbollah accusé de terrorisme et de trafic de drogues, il a déclaré : "Ce sont vous qui avez envoyé les terroristes en Irak ; ce sont vous qui avez mis à feu et à sang le Yémen depuis 7 ans, ce sont vous qui avez assiégé le Liban, pris en otage le peuple libanais et menace encore le gouvernement libanais."
 
La nouvelle stratégie du Hezbollah face à Riyad

Les observateurs estiment que le Hezbollah ne veut plus observer un "silence stratégique" vis-à-vis des crimes et complots saoudiens ; car la poursuite d’une telle approche n’aura pour conséquence que de rendre plus arrogants les Saoudiens et les pousser à intensifier leur animosité.

Il convient de dire qu’il y a quelques jours, l'ambassadeur saoudien à Beyrouth, Walid al-Bukhari, a de nouveau attaqué le Hezbollah. Faisant fi du soutien sans merci de son pays aux terroristes takfiristes, il a accusé le Hezbollah libanais de terrorisme et de suprématie régionale.  

En réponse à ces allégations, le Hezbollah a également commencé à dévoiler explicitement les exactions du régime saoudien contre toutes les nations de la région ces dernières semaines, avertissant les Saoudiens de la poursuite de l’interventionnisme saoudien dans le pays du Cèdre.

En outre, l'association baptisée « Les opposants de Djazirat al-Arab » a organisé une cérémonie commémorative marquant le 6e anniversaire de la mort en martyr de Cheikh Nimr al-Nimr, le religieux chiite saoudien exécuté par le régime de Riyad, à Beyrouth, la semaine dernière.

Les responsables du Hezbollah faisaient partie par ailleurs des principaux organisateurs de la réunion sans précédent et les participants ont également condamné les crimes du régime des Al-Saoud contre l'opposition dans le pays et à l'étranger, ainsi que les actes dévastateurs de l’armée saoudienne dans la guerre du Yémen.

Cette atmosphère indique que le Hezbollah a eu recours à des représailles contre les Saoudiens et, en réponse aux fausses allégations de Riyad contre l’axe de la Résistance, a décidé de démasquer le vrai visage du régime saoudien.

Maintenant, les Saoudiens savent bien que la période de silence stratégique du Hezbollah est révolue et que tout comportement provocateur de leur part se heurtera à une réponse plus décisive de la Résistance. 

 

 

Mots clés