Jan 18, 2022 20:05 UTC
  • Tension russo-ukrainienne: le dilemme turc

Ces derniers jours, de nombreux journaux turcs sont revenus sur les tensions entre la Russie et l’Ukraine, soulevant la question de savoir si la Turquie, en tant que membre de l’OTAN, prendre position contre les intérêts de la Russie en cas de l’escalade de tension entre la Russie et l’Ukraine.

Selon les experts politiques, une partie de l’intérêt politique de la Turquie réside dans sa position nature si les tensions entre la Russie et l’Ukraine s’intensifient.

« Compte tenu de la stratégie de sécurité de la Russie et son type d’opération, on peut dire que la Russie n’a aucune raison valable d’attaquer l’Ukraine, une telle opération n’est pas conforme à l’esprit stratégique de la Russie, et de telles mesures ne conduiront pas à une attaque contre l’Ukraine », a déclaré Mohammad Kocak, analyste à la fondation pour la recherche politique, économique et sociale (SETA), basée à Ankara en Turquie.

« L’augmentation des renforts militaires russe signifierait que ce pays cherche à arracher des concessions à l’Occident, notamment en ce qui concerne la politique de l’OTAN en Europe de l’Est. La Russie n’a pas besoin de mener l’attaque directe contre l’Ukraine dont la partie Est est désormais pratiquement sous le contrôle russe, d’autant plus que le rattachement de la Crimée à la Russie est toujours à l’ordre du jour du Kremlin » a-t-il ajouté.

Au milieu des tensions entre l’Ukraine et la Russie, la vente de 20 drones turcs Bayraktar TB2 à l’Ukraine a provoqué des protestations de la part des responsables russes. Les responsables du Kremlin ont exprimé à plusieurs reprises leur mécontentement à l’égard de telles mesures turques les qualifiant de menaces pour la sécurité de la mer Noire.

Après le début des tensions entre l’Ukraine et la Russie en 2014, l’Ukraine a fait des progrès significatifs dans la modernisation du secteur de défense ukrainien. Ce pays a développé une variété d’armes pour équiper son armée afin de résister à une éventuelle agression américaine.

Les États-Unis ont y déployé des troupes pour former l’armée ukrainienne. Le succès des drones turcs TB2 contre les militants soutenus par Moscou a provoqué une réaction violente de la part de la Russie.

En 2022, le président turc a mis à son ordre du jour la réduction des tensions en Méditerranée orientale et la normalisation des relations avec l’Égypte, les Émirats arabes unis, l’Arabie saoudite, l’Arménie et le régime sioniste.

En outre, les mesures turques dans le domaine des industries de l’énergie et de la défense peuvent être mentionnées comme suit :

1-L’achat de système de missiles S-400 à la Russie

2-Tentatives pour achever le projet des gisements de gaz de la mer Noire

3- La livraison de nouveaux drones à l’Ukraine, Pologne, Hongrie et quelques autres pays

4-La coopération en matière de sécurité avec l’OTAN et la poursuite du soutien aux Tatars et à l’Abkhazie.

Alors que la Turquie tente de profiter des avantages du développement des relations avec l’Ukraine, elle ne devrait pas agir d’une manière qui suscite le mécontentement russe.

 

Mots clés