Jan 20, 2022 17:22 UTC
  • Israël: Eilat implosera

Les médias sionistes se sont dits très préoccupés par les attaques du mouvement Ansarallah yéménite contre les profondeurs des Émirats arabes unis, déclarant que la portée des missiles yéménites est telle qu’ils pourraient viser le port d’Eilat dans les territoires occupés palestiniens.

Au cours des deux derniers jours, les médias sionistes sont revenus exclusivement sur la frappe de missile et de drone de la Résistance yéménite contre Abou Dhabi en y voyant un danger potentiel pour la sécurité du régime sioniste.

Cité par le journal Haaretz, Yossi Melman, expert israélien en sécurité et ancien officier du Mossad, s’est penché dans un rapport sur la question et a souligné que l’attaque balistique de l’armée yéménite conte les EAU a poussé les responsables israéliens de prendre au sérieux les menaces croissantes de la Résistance yéménite capable de mener des attaques au missile contre des cibles israéliennes dans les territoires occupés palestiniens.   

« La frappe de missiles yéménites contre Abou Dhabi montre que le port israélien d’Eilat pourrait être visé par des missiles yéménites », a rapporté Haaretz.

Des milieux politiques et sécuritaires israéliens ont décrit l’implication croissante des EAU dans la guerre au Yémen comme la cause principale de la réaction ferme de l’armée yéménite contre Abou Dhabi.

 

Les avancées incessantes de l’armée yéménite, ainsi que l’augmentation croissante de ses capacités balistique et de drones, ont conduit les responsables israéliens à croire que c’est la Résistance yéménite qui prend le dessus au Yémen.

« Ansarallah a une grande capacité à mener des attaques synchronisées au missile et au drone contre plusieurs cibles. De plus, le mouvement Ansarallah possède actuellement un grand arsenal de missiles à longue portée et une quantité importante d’armes avancées », ont souligné les médias israéliens.

« Les zones contrôlées par le mouvement Ansarallah permettent à l’armée yéménite de menacer le trafic maritime d’Eilat en mer Rouge et les agences de sécurité israéliennes prennent au sérieux de telles menaces », a rapporté le journal israélien Haaretz.

Il est à noter que le régime israélien dépend des connexions maritimes en raison de sa situation géographique particulière et plus de 90 % de ses importations sont assurés par voie maritime.

 

Le Premier ministre israélien, Naftali Bennett, et le ministre israélien des Affaires étrangères, Yaïr Lapid, ont également exprimé, mardi 18 janvier, leur inquiétude dans des messages séparés au prince héritier d’Abou Dhabi, Mohammed ben Zayed, au sujet des attaques d’Ansarallah contre les Émirats arabes unis.

Lors de l’opération « Yemen’s Huricane », l’armée yéménite a ciblé, lundi 17 janvier, avec quatre missiles de croisière « Qods 2 » et d’un missile balistique tactique « Zolfaghar », ainsi que 20 drones Samad-3, les aéroports de Dubaï et d’Abou Dhabi, la raffinerie de Mussafah à Abou Dhabi et un certain nombre d’installations vitales aux EAU.

Les Émirats arabes unis ont récemment intensifié leurs attaques contre le Yémen, envoyant leurs mercenaires takfiristes connus sous le nom d’Amaliqah dans la province de Shabwa.

Selon des médias yéménites, les Émirats arabes unis ont également intensifié leur agression en transférant des armes et du matériel militaire à travers les eaux territoriales yéménites à leurs mercenaires.

Mots clés