Jan 22, 2022 09:54 UTC
  • Le Hezbollah sous-estime la politique punitive US

En réponse au renouvellement des sanctions anti-Hezbollah, un parlementaire libanais estime que les complots US ne font que renforcer la puissance de la Résistance.

Le représentant de la fraction « Fidélité à la Résistance » au Parlement libanais déclare que les Américains ont toujours été en mesure d'ouvrir un canal de communication avec Hezbollah, personne ne peut affaiblir la résistance.

Lors d’un discours au sud du Liban, le député du bloc Fidélité à la Résistance, l’un des 5 principaux partis à l’Assemblée nationale libanaise, Hassan Fadhlallah, indique : « Nous attendons impatiemment la version finale et formelle du plan de relance économique. Nous attendons la version finale et formelle du plan de relance économique et du projet de loi budgétaire, puis nous annoncerons notre position. Notre position est basée sur ce dont a besoin le pays ; à savoir un plan national et un budget amélioré et cela sera un complément au travail que nous avons commencé depuis de nombreuses années. »

Le représentant du Parlement libanais a déclaré sur les sanctions des Etats-Unis visant le mouvement de la Résistance islamique : « Les sanctions ont été renouvelées contre le Hezbollah et [cette politique] fait partie de la guerre agressive des Américains contre la nation libanaise avec pour but de reprendre en tenailles la Résistance libanaise. Après son échec militaire face à la Résistance, l'ennemi a eu maintenant recours aux pressions économiques, mais la Résistance ne se résignera jamais à l’ennemi sioniste. Les conspirations de l’administration américaine ne font que renforcer la puissance de la Résistance. »
Hassan Fadhalallh a par ailleurs précisé que « les Américains tentent de leurrer l'opinion publique libanaise, comme certaines des forces politiques et des associations que la Maison Blanche a créées, ont été dupée par les Etats-Unis. L’ancienne administration et l’administration Biden ont tenté d'ouvrir des canaux de communication avec Hezbollah et ont dans ce sens envoyé un médiateur au Liban, mais en même temps, elles mènent un tapage médiatique pour justifier le renouvellement des sanctions, mais la position de Hezbollah est toujours basée sur le rejet des pourparlers avec la partie américaine. »

« Les Américains ont, a-t-il ajouté, fait de nombreuses tentatives pour communiquer avec le Hezbollah après que celui-ci a vaincu le régime sioniste dans le sud du Liban en 2000; mais nous savons que c'est une tromperie à l’américaine et, en fait, si l’administration démocrate veut communiquer avec le Hezbollah, il vise à le détourner de son chemin dans le but de garantir les intérêts des Sionistes ».

« Certains courants politiques et certaines associations créées par Washington au Liban tentent à la fois d'attirer notre attention en catimini, et comploter contre la Résistance, même après les contestations en octobre 2019, nombre de ces associations ont tenté de négocier avec nous, mais nous n’échangerons jamais avec ces courants pro-américains », a finalement ajouté Hassan Fadhlallah.

 

Mots clés