Jan 22, 2022 19:58 UTC
  • Iran/Russie/Chine: de l'inattendu?

Appelé "Ceinture de sécurité maritime 2022", l’exercice naval entre l'Iran, la Russie et la Chine constitue un message fort aux États-Unis, d'après The Washington Times.

L'exercice naval conjoint Iran-Russie-Chine, qui a débuté vendredi dans le nord de l'océan Indien, porte autant sur la géopolitique mondiale que sur les capacités des navires de guerre et la lutte contre la piraterie locale : face à la pression croissante des États-Unis, ces exercices sont un signal particulièrement fort selon lequel, certains des principaux ennemis de l'Amérique se rapprochent à mesure que les relations avec les États-Unis se détériorent, a averti le journal The Washington Times dans son du samedi 22 janvier.

L’exercice tripartie coïncide avec la visite du président iranien, Ebrahim Raïssi à Moscou au cours de laquelle les deux parties ont échangé les propositions sur un pacte économique et de sécurité de 20 ans, a évoqué le journal en ajoutant que la Chine a également convenu d'un partenariat stratégique global avec Téhéran en mars 2021, bien que les États-Unis continuent d'imposer des sanctions économiques et financières à l'Iran et à ses partenaires commerciaux.

Par ailleurs, poursuit The Washington Times, le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, a récemment déclaré que les liens étroits entre Téhéran et Moscou étaient en passe de devenir stratégiques, les responsables iraniens affirmant que davantage d'exercices conjoints sont prévus à l’avènement des relations croissantes avec Pékin et Moscou.

L’exercice est une première, depuis que l'Iran a été officiellement invité à rejoindre le Traité de sécurité de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) en septembre, indique le journal selon lequel, c'est aussi le plus important jamais mené avec des navires de guerre iraniens, chinois et russes.

L'exercice combiné de Ceinture de sécurité maritime 2022 s’est déroulé vendredi 21 janvier sur une zone de 17 000 km dans le nord de l’Océan Indien, sous le slogan « Ensemble pour la sécurité et la paix » et avec la présence d'unités de surface et de vol de la marine de l'armée iranienne et du CGRI, ainsi que des unités navales de l’armée chinoise et russe.

Les forces navales des trois pays se sont entraînées à une variété d'exercices tactiques tels que le sauvetage d'un navire flottant, la libération d'un navire détourné, le tir sur des cibles spécifiques, les tirs nocturnes sur des cibles aériennes et d'autres exercices tactiques et opérationnels.

Le renforcement de la sécurité du commerce maritime international, la lutte contre la piraterie et le terrorisme maritime, l'échange d'informations dans le domaine du sauvetage maritime et l'échange d'expériences opérationnelles et tactiques figurent parmi les objectifs de l'exercice « Ceinture de sécurité maritime 2022 ». Il s'agit du troisième exercice conjoint avec la participation de l'Iran, de la Chine et de la Russie.

A cet égard, l'amiral Habibollah Sayari, coordinateur adjoint de l'armée de la République islamique d'Iran, a déclaré aujourd’hui : « L'exercice conjoint de Ceinture de sécurité maritime 2022 est important sous bien des aspects dont le rétablissement de la sécurité du commerce maritime dans le nord de l'Océan Indien, une meilleure coordination et une communication plus étroite entre les marines des pays de la région et au-delà, et bien sûr l'échange d'expériences maritimes en matière de secours et d'assistance en cas d'accident maritime. »

Selon l'amiral Sayari, la tenue de cet exercice, organisé sous commandement des forces marines de l’armée iraniennes et du Corps des gardiens de la Révolution islamique, montre la capacité de l’Iran à assurer la sécurité dans le nord de l’Océan Indien et la mer d’Oman.

 

 

Mots clés