Jan 23, 2022 20:06 UTC
  • Quand Ben Salmane singe Israël!

À force d’imiter les sionistes, les Saoudiens sont obligés de vivre les mêmes jours de calvaire subis par les Israéliens en 2006.

Selon l’agence de presse iranienne Tasnim, la défaite de la coalition saoudienne dans la guerre contre le Yémen saute désormais aux yeux de tous et « il y a une similitude entre la défaite d’Israël dans la guerre contre le Liban en 2006 et la défaite de la coalition saoudienne, les deux ayant conduit au meurtre de civils et à la destruction massive des infrastructures du Liban et du Yémen », a rapporté Al-Mayadeen.

Le chef d’état-major interarmées du régime sioniste de l’époque, Dan Haloutz, avait affirmé qu’il pouvait détruire les missiles à longue et moyenne portées du Hezbollah par des opérations aériennes qui ont au final échoué. La coalition saoudienne avait le même point de vue avant de se lancer dans l’agression du peuple yéménite.

Alors que le régime israélien annonçait la fin de la guerre avec le Hezbollah, la guerre a démarré et le régime israélien a dû se soumettre à l’évidence une fois que ses positions stratégiques ont été ciblées par la Résistance libanaise. 

Concernant l’Arabie saoudite, Ben Caspit, commentateur politique du journal Haaretz, a annoncé que Riyad ne voulait toujours pas admettre qu’il avait perdu la guerre.

Après la première phase de la guerre contre le Liban, les responsables israéliens ont estimé qu’il ne leur faudrait que 7 jours pour que la fin de la guerre soit annoncée par le Premier ministre israélien de l’époque, Ehud Olmert. Or, ils ont rapidement réalisé que les attaques successives à la roquette de la Résistance jusqu’aux profondeurs des territoires occupés n’avaient pas de fin...

 

 

Il en va de même pour l’opération « Tempête décisive » lancée en mars 2015 par l’Arabie saoudite contre le Yémen. À peine un mois après l’invasion, la coalition des pays agresseurs annonçait haut et fort avoir détruit 80 % des capacités balistiques et militaires d’Ansarallah. Et nous voyons bien aujourd’hui que ces déclarations n’ont été que pures illusions. Ce qui est désolant, c’est que cette coalition ne veut toujours pas admettre sa défaite.

« L’échec de l’armée sioniste à éradiquer la Résistance pendant la guerre et la poursuite des attaques lancées par les combattants contre les cibles terrestres, maritimes et aériennes n’ont fait qu’accroître la brutalité d’Israël contre les civils », a indiqué Al-Mayadeen rappelant que l’armée du régime israélien avait alors déclaré qu’en réponse à chaque missile du Hezbollah contre Haïfa, 10 bâtiments à plusieurs étages devaient s’effondrer dans la région de Harik à la périphérie sud de Beyrouth.

Il est devenu aujourd’hui évident que la coalition saoudienne est embourbée dans un bourbier semblable à celui dans lequel étaient tombés les sionistes en 2006. Alors même qu’elle n’a lésiné sur aucun moyen, que ce soit en conclusion de contrats d’armements coûteux avec Londres, Paris ou Washington ou encore en formation de mercenaires pris dans les tribus yéménites ou encore chez des pays voisins comme le Soudan.

Les forces armées yéménites ont pu libérer de vastes zones de Maarib, d’al-Jawf, d’al-Bayda, d’al-Hudaydah et de Shabwa après sept années de guerre. Les drones et les missiles balistiques yéménites ont également atteint le cœur des intérêts économiques et militaires des pays de la coalition saoudienne. Les capacités des forces yéménites ont augmenté d’une façon sans précédent et elles détruisent sans grand mal les navires, les drones et les chars de l’ennemi.

Riyad et ses dirigeants se trouvent maintenant dans une confusion totale. Eux qui ont dépensé 63 milliards de dollars en armes américaines depuis le début de la guerre au Yémen pour affaiblir Ansarallah.

Il faut néanmoins rappeler qu’un grand nombre de bombes et de missiles de la coalition saoudienne ont atteint leurs cibles. Depuis le milieu de la semaine dernière, les agresseurs ont mené plus de 100 frappes aériennes sur les quartiers de Sanaa qui compte plus de 4 millions d’habitants. Ils ont pris pour cible des dépôts de vivres, des aéroports et des zones civiles dans divers quartiers tuant et blessant des dizaines de civils.

 

Les frappes aériennes de la coalition sur Hudaydah et Saada, ces derniers jours, ont entraîné des pertes financières et humaines importantes.

Les attaques de la coalition saoudienne ressemblent à un nettoyage ethnique. En gros, le message serait le suivant à l’adresse des civils yéménites : « Nous ne gagnerons pas la guerre, mais vous ne survivrez pas non plus pour fêter la victoire. »

L’armée yéménite a ciblé, lundi 17 janvier via l’opération l’Ouragan du Yémen et avec cinq missiles balistiques, des missiles de croisière et un grand nombre de drones, les aéroports de Dubaï et d’Abou Dhabi, la raffinerie de pétrole, al-Masfa ainsi qu’un certain nombre d’autres sites importants et sensibles des EAU.

Le porte-parole des forces armées yéménites, le général de brigade Yahya Saree, a déclaré mardi que ce sont des missiles Qods-2 qui ont ciblé la raffinerie d’al-Masfa et l’aéroport d’Abou Dhabi.

Mots clés