Jan 24, 2022 14:33 UTC
  • Syrie/al-Hasakah : le nouveau plan US

Si les États-Unis consacrent leurs efforts à un retrait complet de leurs troupes du Moyen-Orient au lieu de lancer des scénarios ridicules visant à déstabiliser la région et à y promouvoir le terrorisme, ils pourraient empêcher de nouvelles défaites et scandales comme ceux qu'ils ont connus en Afghanistan.

Alors la question est de savoir dans quelle mesure les scénarios américains, qui donnent cette fois le feu vert à Daech pour attaquer la prison de Guran dans le but de libérer leurs camarades terroristes, garantissent la présence des forces américaines en Irak et en Syrie ?

 
Alors que Daech a repris ses agissements terroristes en Syrie et près de la frontière irakienne, le haut commandant irakien le général de division Ali Al-Hashimi a fait état d’un haut niveau de préparation au combat des forces dans le désert occidental de la province irakienne Karbala.
 
« Les régions proche de Najaf et de Karbala étaient totalement sûres et sous le contrôle de l'armée irakienne et des gardes-frontières. Davantage de troupes sont envoyées dans la zone pour soutenir les forces », a-t-il déclaré.
 
D'autre part, le leader du parti Sadr, Moqtada al-Sadr, a annoncé que Saraya al-Salam, une composante des Hachd al-Chaabi, et branche militaire du courant Sadr en Irak, était prête à écarter tout danger possible
 
Le chef de la faction Sadr en Irak a souligné : « Nous sommes dans un état de préparation le plus élevé. Saraya al-Salam, ainsi que les forces de sécurité irakiennes, doivent être pleinement préparés pour repousser tout danger possible. »
 
Le 22 janvier, l'agence de presse de Daech, Amaq, a publié trois vidéos de l'attaque en cours du groupe terroriste contre la prison de Ghwayran dans la ville de Hassaké, dans le nord-est de la Syrie.
 
Les terroristes de Daech ont attaqué le 20 janvier la prison, qui est gérée par les Forces démocratiques syriennes (FDS) affilées aux États-Unis, dans le but de libérer leurs camarades terroristes.
 
Au cours de l'attaque, les terroristes ont fait exploser une voiture piégée à la porte principale de la prison. Ils ont également fait sauter des camions-citernes et de réservoirs de carburant à proximité.
 
L'attaque, qui a commencé comme une opération visant à libérer les captifs de Daech, s'est terminée par l'occupation de la prison et des zones voisines par le terroriste.
 
Daech a prétendu avoir capturé une douzaine de mercenaires des FDS.
 
Les combats se poursuivaient encore le samedi 22 janvier pour le troisième jour consécutif entre Daech et les forces kurdes dans le nord-est de la Syrie.
 
Plus curieux encore, les promoteurs du terrorisme et de Daech, à savoir les États-Unis et les mercenaires des FDS, ont déclaré qu'ils essayaient de contrecarrer les attaques terroristes.

 

Mots clés