Jan 25, 2022 20:02 UTC
  •  Irak: Daech sauvera l'US Army?

La Résistance irakienne a attaqué trois convois logistiques de l’armée américaine dans différentes régions du pays.

Les attaques ont eu lieu respectivement dans les provinces d’al-Qadissiyya, d’al-Muthanna et de Babil.

Le groupe de Résistance Ashab al-Kahf a revendiqué les événements survenus à al-Qadissiyya et à Babil.

237 attaques, dont 57 à Babil, 13 à al-Muthanna et 47 à al-Qadissiyya, ont été menées par les groupes de résistance irakiens contre les convois logistiques des États-Unis en Irak depuis mars 2021.

Différentes couches de la société et divers groupes de résistance irakiens exigent le retrait des forces occupantes américaines qui, en plus d’atermoiements dans le soi-disant processus de retrait, tentent de revivifier les cellules dormantes des terroristes, voire, transiter des terroristes de Daech depuis la Syrie voisine vers l’Irak. L’information tombe alors que tout récemment, un grand nombre de daechistes ont fui une prison contrôlée par les Forces démocratiques syriennes en Syrie.

Le gouverneur de Hassaké s’est attardé sur les objectifs que Washington cherchait à atteindre à travers l’offensive contre la prison d’al-Sinaa, près de Hassaké, dans le nord-est de la Syrie.

« Ce qui s’est passé fait partie des tentatives de Washington pour faire réapparaître Daech, notamment après qu’ont été multipliées les voix appelant les forces américaines à quitter la Syrie », a déclaré Qassan Khalil, ajoutant que le renforcement de Daech permettrait aux Américains de trouver un prétexte pour rester en Syrie.

« En plus, ces développements visent à faire pression sur les habitants de la région pour qu’ils ne consultent pas les centres de réconciliation nationale du gouvernement syrien car Washington se sent menacé par le processus de la réconciliation nationale. »   

Qassan Khalil a déclaré que les affrontements se poursuivaient aux alentours de la prison d’al-Sinaa et que les hélicoptères américains survolaient Hassaké. « Les citoyens perdent leurs maisons dans les régions d’al-Nachva, d’al-Zahur et de Ghouiran et ils sont de plus en plus privés du toit », a-t-il ajouté.

« Les miliciens des Forces démocratiques syriennes (FDS) ont expulsé une cinquantaine de familles de Ghouiran qui ont été obligées de se réfugier dans les régions étant sous le contrôle du gouvernement syrien. »

Le gouverneur de Hassaké a réaffirmé que la prison d’al-Sinaa était toujours sous le contrôle des miliciens des FDS dont un certain nombre avaient été pris en otage par les terroristes de Daech. 

« Des terroristes fugitifs ont pris le contrôle des bâtiments proches de la prison et de certains endroits à Ghouiran », a-t-il précisé.

Qassan Khalil a ensuite fait allusion à une rencontre entre l’émissaire adjoint des États-Unis pour la Syrie et les commandants des FDS, disant que le responsable américain leur avait demandé d’entraver le processus de la réconciliation nationale à Raqqa.

« Ce responsable américain leur a explicitement demandé de ne pas laisser réussir le processus de la réconciliation nationale et de ne faire aucun compromis avec Damas. »

Il a ensuite évoqué les propagandes et les campagnes d’intoxication menées par les organes médiatiques des FDS contre le processus de la réconciliation nationale.   

« Les miliciens des FDS savent bien qu’ils seront vaincus en cas du succès du projet de la réconciliation nationale. »

Malgré le soutien des Américains, les FDS ne sont pas encore arrivées à prendre le contrôle de la situation dans la prison d’al-Sinaa et les affrontements se poursuivent depuis quelques jours.

123 personnes, dont 77 terroristes de Daech, 39 miliciens des FDS et sept civils, ont été tuées depuis le début des affrontements.

 

Mots clés