Jan 27, 2022 19:08 UTC
  • Ben Zayed supplie Ansarallah

Selon al-Khabar al-Yemeni, des sources yéménites rapportent que de hauts diplomates des Émirats arabes unis (EAU) avaient supplié le mouvement Ansarallah d’arrêter ses attaques dans les prochains jours contre les EAU, une demande qui a été rejetée avec véhémence par les Yéménites.

Selon des sources, des diplomates émiratis ont déclaré aux responsables yéménites qu’en échange de l’arrêt des attaques yéménites, les forces émiraties se retireraient progressivement du Yémen.

Selon des sources, la Résistance yéménite, en réponse à cette demande, a souligné qu’elle ne suspendrait ses opérations de missiles et de drones contre les EAU qu’à une seule condition : le retrait total et immédiat des EAU de la coalition saoudienne qui a mené la guerre contre le Yémen.

« Les médias affiliés aux EAU et à la coalition d’agression saoudienne visent à détourner l’attention de l’opinion publique en diffusant la nouvelle de victoires imaginaires pour cacher cette mendicité honteuse », ont souligné des sources yéménites.

 

Quand Ben Salmane singe Israël !

À force d’imiter les sionistes, les Saoudiens sont obligés de vivre les mêmes jours de calvaire subis par les Israéliens en 2006.

Hamid Abdul Qadir Antar, conseiller du Premier ministre du gouvernement de salut national yéménite à Sanaa, a averti hier que si les Émirats arabes unis ne se retiraient pas de la coalition d’agresseurs contre le Yémen, ils subiraient davantage d’attaques de la part des Yéménites.

« Les Saoudiens et les Émiratis mettent en œuvre des projets américains dans la région. Les Émirats arabes unis subiront de coups plus durs de la part des Yéménites si les EAU n’arrêtent pas son agression contre le Yémen. En cas de l’arrêt des attaques contre le Yémen et du retrait des agresseurs du territoire yéménite, une solution politique globale pourrait être convenue entre les partis impliqués », a déclaré Abdul Qadir dans un communiqué.

L’armée yéménite a ciblé, lundi 17 janvier via l’opération l’Ouragan du Yémen et avec cinq missiles balistiques, des missiles de croisière et un grand nombre de drones, les aéroports de Dubaï et d’Abou Dhabi, la raffinerie de pétrole, al-Masfa ainsi qu’un certain nombre d’autres sites importants et sensibles des EAU.

Mots clés