Jan 28, 2022 10:01 UTC
  •  Syrie: la Russie menace les USA

Le procureur militaire syrien réagissant aux affrontements entre les terroristes de Daech et les militants kurdes à Hassaké, dans le nord-est de la Syrie, les a qualifiés de plan des Américains pour poursuivre l'occupation.

Selon Al-Mayadeen qui cite la déclaration de cette institution syrienne, la présence militaire américaine sur le sol syrien n'a d'autre titre que l'occupation, et que le gouvernement américain viole l’intégrité territoriale syrienne, selon les résolutions 1514 et 2625 du Conseil de sécurité de l'ONU.

« La présence militaire américaine sur le sol syrien n'a aucune justification », indique le communiqué rappelant que les États-Unis avaient violé les droits civils et politiques des Syriens en soutenant le plan de division du nord-est de la Syrie.

Le procureur militaire syrien évoquant les affrontements entre les terroristes de Daech et les FDS dans la prison de Hassaké au cours des sept derniers jours les a qualifiés du plan américain visant à poursuivre l'occupation.

À cet égard, Bassam Sabbagh, le représentant permanent de la Syrie auprès de l'Organisation des Nations Unies, a qualifié les récents agissements des USA à Hassaké, de tentatives visant à relancer Daech et à justifier le maintien de ses forces.

« Ce qui s'est passé et qui se passe à Hassaké exige que le Conseil de sécurité se penche sur les conséquences de ces événements dangereux à savoir les crimes de l'organisation terroriste de Daech, des milices séparatistes et des forces d'occupation américaines », a-t-il déclaré à une réunion de l'ONU.

Sabbagh a ajouté que les incidents étaient également le résultat de « l'insistance des gouvernements de certains pays à ne pas accepter la responsabilité du retour des terroristes et de leurs familles qui sont détenus dans des camps et des centres de détention dans le nord-est de la Syrie ».

Le représentant permanent de la Syrie auprès des Nations Unies a expliqué que ce qui s'est passé à Hassaké obligeait le Conseil de sécurité à œuvrer pour mettre fin à la présence des États-Unis dans le nord-est de la Syrie et dans la région d'al-Tanf et à mettre un terme à leur soutien aux milices séparatistes et terroristes.

 

Les terroristes ont lancé une attaque à grande échelle contre la prison de Ghouiran, située dans la partie sud de Hassaké, le 20 janvier. L’attaque, qui visait à libérer les captifs de Daech, s’est terminée par la capture de toute la prison et des zones voisines des Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par les États-Unis.

Jeudi dernier, les terroristes de Daech ont occupé la prison Ghouiran  à Hassaké, et il y a eu de violents affrontements entre le groupe terroriste de Daech et les militants de FDS qui cherchaient à reprendre le contrôle de la prison, alors que 850 enfants y étaient détenus.

Dans ce même sens, les forces russes ont fait part d'une nouvelle révélation rekative à l'évasion de la prison Ghouiran ; selon le site web russe Avia Pro, jusqu'à 3 000 terroristes pourraient s'échapper de la prison occupée.

 

Selon le rapport, jusqu'à 3 000 terroristes pourraient être en fuite, du fait que les forces Kurdes n'ont pas réussi à prendre le contrôle de la situation à temps et puisque les affrontements se poursuivent jusqu'à l'heure actuelle, la situation est encore loin d'être maîtrisée.

Il y a quelques heures, les forces kurdes ont annoncé avoir pris le contrôle de la situation, cependant, des sources locales rapportent que de violents affrontements se poursuivent.

Selon certaines sources, les forces kurdes ont décidé de négocier avec les terroristes de Daech et que par conséquent un certain nombre de terroristes ont été libérés sans combat.

La Russie dénonce une Amérique qui ne peut établir l'ordre dans le nord est syrien ; le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié ce jeudi 27 janvier les récents affrontements à Hassaké, de signe de l'incapacité des États-Unis et de leurs milices kurdes affiliées à sécuriser la région.

 

« Cette attaque montre l'incapacité des responsables américains et kurdes à sécuriser la région et leurs territoires occupés dans le nord-est de la Syrie », a déclaré Alexeï Zaïtsev, directeur adjoint du Département de l'information et de la presse du Ministère russe des Affaires étrangères réagissant à l'attaque de Daech contre Ghouira.

Soulignant l’attachement russe à l'intégrité territoriale de la Syrie, Zaïtsev a déclaré : « une fois les forces étrangères quittent le pays, nous déclarerons notre volonté de rendre le contrôle de l'intégrité territoriale de la Syrie aux autorités légales, car la Russie estime que c'est le meilleur moyen d’éradiquer le terrorisme international en Syrie et établir la sécurité et la stabilité dans et autour de ce pays. »

Mots clés