Jan 28, 2022 19:49 UTC
  • Syrie: la fatale erreur US

Quel sale jeu, le massacre de citoyens syriens innocents sous prétexte de faire face aux terroristes fugitifs de Daech qui se sont évadés de la prison d’al-Sinaa à Hassaké avec le feu vert des États-Unis, voilà c’est le scénario américain mis en œuvre à Hassaké ce vendredi 28 janvier.

Des sources syriennes ont fait état du raid aérien des avions de combat américains sur plusieurs zones civiles dans le nord du pays.

Sous prétexte de cibler des terroristes de Daech, les avions de combat américains ont pris d’assaut plusieurs maisons autour de la ville de Hassaké, dans le nord-est de la Syrie, faisant de lourds dégâts matériels dans la région.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS) affiliées aux États-Unis ont mené une campagne de perquisitions autour de la prison d'al-Sinaa dans le quartier Ghourian à Hassaké.

Des sources locales ont rapporté que les milices FDS avaient pris d’assaut la province de Raqqa et les villages environnants, dans le nord de la Syrie, et enlevé 50 civils.

Considérant la présence américaine en Syrie comme une occupation, le gouvernement de Damas a appelé à plusieurs reprises les Nations unies et le Conseil de sécurité à réagir à cette ingérence.

Le gouvernement syrien a constamment exprimé sa vive colère auprès du Conseil de sécurité et de l’ONU contre les frappes aériennes américaines sur des zones civiles sous prétexte de lutter contre Daech ; les qualifiant de « violations de la souveraineté syrienne ».

De son côté, le ministère syrien des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué : « Au cours des derniers jours, Daech et les FDS ont perpétré des massacres de civils et des destructions massives d'infrastructures dans la province d'al-Hassaké. »

Le communiqué de souligner que « les forces d'occupation américaines sont impliquées dans les attaques lors desquelles des habitants innocents y compris des personnes âgées, des enfants et des femmes ont été tués ».

 

 

Mots clés