Feb 22, 2022 19:09 UTC

L’illusion de la capacité absolue de la défense aérienne israélienne, composée de plusieurs couches, est tombée, ce qui signifie une percée majeure dans la sécurité de l’espace aérien israélien. Après la nette percée du drone Hassan du Hezbollah libanais dans les territoires occupés palestiniens et l’incapacité de l’armée israélienne à l’intercepter, des sources informées de la Résistance libanaise ont expliqué le processus au cours duquel le drone est entré et sorti des territoires occupés.

À 11h40, le drone Hassan du Hezbollah a décollé d’un point du sud du Liban. Malgré tous les moyens d’alerte et de surveillance, le drone n’a pu être détecté par l’ennemi qu’à 12h10 alors qu’il a traversé environ 30 km dans le ciel des territoires occupés pour arriver dans la région de Rosh Pina, près de la ville de Safed », ont rapporté des sources de la Résistance libanaise.

Avant qu’il ne devienne clair pour les Israéliens que l’oiseau attaquant avait les caractéristiques d’un drone, des sonnettes d’alarme ont retenti et des efforts ont été déployés pour l’identifier. Le système de défense israélien Dôme de fer a tiré un missile Tamir sur le drone, mais a raté sa cible. Puis on a fait voler un chasseur F-16 pour terminer la mission, mais à cause de sa vitesse élevée il n’a pas non plus réussi à capturer le drone.

Après l’échec du Dôme de fer et de l’avion de combat dans leur mission, les Israéliens ont envoyé des hélicoptères pour tendre une embuscade au nord du lac de Tibériade, où ils croyaient que ce serait le début du chemin de retour du drone.

Des hélicoptères Apache ont pu localiser le drone au-dessus du lac et lui ont tiré plusieurs missiles. Le drone a disparu des écrans radars, de sorte que l’ennemi a porté à croire qu’il l’avait abattu.

Le journal libanais a ajouté que l’armée israélienne a envoyé une équipe dans la région pour trouver le corps du drone abattu. Mais après un effort de deux heures, les Israéliens ont réalisé que le drone était revenu à l’intérieur de l’espace aérien palestinien en toute sécurité, et ce, après avoir volé pendant 40 minutes et parcouru 70 kilomètres.

Un officier supérieur de la Résistance libanaise confirme que le drone Hassan était capable de pénétrer des systèmes de capteurs à haute fréquence avec des récepteurs précis, comme le système de surveillance ADS. Il a surmonté les systèmes de détection de signal (SIGNIT) et le système de radar et de détection (ULTRA C1), qui est le plus grand radar développé par l’ennemi, installé au sommet du mont Hermon, et sa tâche principale est de chasser les missiles et les drones.

Le vendredi dernier le drone Hassan a pénétré dans l’espace aérien du nord des territoires occupés sans être identifié et a plongé l’entité sioniste dans un grand tourbillon.

À cet égard l’armée israélienne a déclaré dans un communiqué qu’aucun équipement militaire israélien, y compris des chasseurs, des hélicoptères et des systèmes antiaériens, n’avait été en mesure d’intercepter et de détruire le drone, et que ce dernier était retourné dans son nid au Liban après avoir terminé sa mission.

 Dans un communiqué, le Hezbollah libanais a officiellement revendiqué l’opération du drone, affirmant que le drone Hassan avait volé dans le cadre d’une mission de collecte d’information pendant 40 minutes à une profondeur de 70 km sans être pris pour cible dans les territoires occupés.

 

Mots clés