Apr 04, 2022 19:25 UTC
  • Israël/Iran: la guerre laser

Selon The Guardian, l'Iran a lancé une guerre combinée contre Israël, et s'il le veut, il peut le frapper de différentes directions. Une telle guerre ne peut être contrée que s'il y a plusieurs contre- fronts, d'où la coalition Israël/pays arabes/OTAN anti-Iran. Mais est-ce la solution ?

La décision des États-Unis de se retirer de l'accord sur le nucléaire iranien a été une immense réussite personnelle pour l'ancien Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Dans une vidéo divulguée, il s'est vanté d'avoir personnellement convaincu Donald Trump d'abandonner l'accord de 2015 entre Téhéran et les puissances mondiales.

 

« Mais quatre ans plus tard, le dirigeant israélien a été chassé de ses fonctions au bout de 10 jours de guère avec Gaza où la main iranienne s'est vengée via 4000 missiles palestiniens tirés. 

« Les États-Unis ont tenté une pression maximale avec des sanctions, Israël a assassiné des scientifiques nucléaires et mené des attaques visant à limiter l'activité militaire iranienne dans la région. Mais rien de tout cela n'a fonctionné. Tout ce qu'il a fait, c'est pousser l'Iran de l’avant avec son programme nucléaire.

L'accord restauré devrait maintenir les délais de l'original, ce qui signifie que les limites d'enrichissement d'uranium expireront toujours en 2025. Et pour Israël, le résultat est bien pire que l'accord décrié de 2015. Pourquoi ? Parce que l'Iran de 2022 a à plusieurs reprises visé directement Israël et a gagné et rien ne dit qu'il ne le refera pas après la signature du nouvel accord.

Certes Israël "n'a pas les mains liées" sur l'Iran, même si l'accord nucléaire est signé comme l'a récemment dit l'ambassadeur israélien aux USA, mais de plus en plus d'experts se demandent comment. La toute dernière bataille Israël/Iran remonte au mois de mars quand les Israéliens ont tué deux officiers iraniens à Damas mais le coup à été rendu quelques jours plus tard avec une attaque iranienne à Erbil où un centre du Mossad et une base de drones à été ciblé, laissant des morts et remettant en cause le projet même du transit de gaz israélien via Erbil en Europe.

Au fait depuis 2020 il y a une légère inversion de rôle, c'est l'Iran qui donne des coups et c'est Israël qui en subit. Une OTAN anti Iran peut-elle pousser l'avantage du côté israélien. Il y a lieu d'en douter. Certes on parle ces derniers jours d'une DCA intégrée Israël/Arabes contre la force aérienne asymétrique de l'Iran et de ses alliés. Mais il semblerait que l'Iran à encore une longueur d'avance.

En Israël, Tom Nides, a prétendu jeudi qu'Israël ne serait confronté à aucune restriction américaine, s'il souhaitait agir contre l'Iran, qu'un accord nucléaire soit signé ou non entre Téhéran et les puissances mondiales.

Alors qu'Israël dit depuis des années avoir conçu son Iron Baum DCA à base laser, l'Iran lui en possède déjà. Ce dernier confirme avoir produit une arme laser, affirmant qu'il fait désormais partie de rares pays au monde à pouvoir fabriquer de telles armes.

Selon un rapport du samedi 12 mars de l’agence officielle de presse iranienne IRNA, le canon laser nommé "Sateb" peut abattre des cibles aériennes par des faisceaux laser et est utilisé par les unités de défense du pays pour protéger les lieux sensibles.

Le système d'arme laser "Sateb" est le nom de la réalisation et du produit de l'industrie de défense iranienne dans le domaine des armes laser, qui est aujourd'hui chargé de protéger et de garder les lieux sensibles et vitaux du pays. L'avantage d'utiliser de tels systèmes est leur grande vitesse contre des cibles aériennes telles que des drones et des missiles de croisière, car dans ces armes, le projectile, qui est un faisceau laser, se déplace à la vitesse de la lumière, et aussi tant qu'il y a un flux d'énergie, ce tir continue.

Le rapport indique que le savoir-faire pour la conception et la production de systèmes de défense laser est l'une des réalisations les plus importantes de l'industrie militaire du pays ces dernières années.

En septembre 2019, l'Electronic Industries Organization of Iran a annoncé qu'elle avait réussi à acquérir les connaissances nécessaires à la technologie des armes laser, capables de détruire les drones échappant au radar constitués de couches composites.

La République islamique est connue pour revendiquer la production d'armes de haute technologie comme un moyen de dissuasion. Selon les informations officielles, ce système laser a une puissance de 3 kW qui peut détruire un petit drone à une distance de 1 km et peut endommager les systèmes de navigation à une distance de 5 km. On peut imaginer qu'à cette distance, il y a une possibilité d'endommager les systèmes optiques. 

Et Israël peut être sûr que le laser iranien est aussi efficace que les drones et missiles anti-Iran.

 

Mots clés