Apr 29, 2022 19:45 UTC
  • Le

Est-ce un hasard si la méga manif de Qods Day à Téhéran a été l'occasion d'exposer tous les missiles que l'axe de la Résistance possède dans son arsenal conçu pour frapper l'une des villes sionistes ? Bien sûr que non. Quelque chose d'extrêmement sérieux se prépare contre une entité dont le mal a fini par atteindre même la Russie.

Le dernier missile balistique de l’axe de la Résistance, appelé « Khyber Shekan », a été exposé lors de la marche de la Journée internationale de Qods à Téhéran. Sa portée de 1 450 km, en ferait le missile balistique tactique de plus longue portée au monde.

Le dernier vendredi du mois sacré du ramadan a été nommé comme la Journée mondiale de Qods par le défunt fondateur de la Révolution islamique, l’Imam Khomeiny, afin que l'oppression du peuple palestinien ne soit pas oubliée.

L'événement se déroule également dans plus de 90 pays avec la participation des musulmans du monde entier.

L'exposition regorgeait d’autres missiles dont disposent l’axe de la Résistance à savoir, le missile Qassem du Jihad islamique palestinien, le missile Ayyash-250 du Hamas, le missile Fateh-110 du Hezbollah libanais, le missile M-600 de l'armée syrienne, le missile Jamal 69 du groupe de résistance irakien al-Nujaba, le missile Qods du mouvement yéménite d’Ansarallah et le missile Sajil du Corps des gardiens de la Révolution islamique.

A l'heure des grands changements où l'empire US se dégénère et s'estompe tout en tentant d'emporter avec lui le monde, la solution la plus crédible et la moins dangereuse pour l'humanité passe par l’élimination du sionisme international incarné par Israël.

Et pour ceci, la Résistance prévoit un scénario de guerre anti-sioniste bien claire, un scénario dans lequel l’Iran, le Yémen, l’Irak, la Syrie et Gaza jouent chacun un rôle.

Dans une vidéo publiée il y a peu, le groupe de résistance irakien al-Nujaba visualise une offensive hybride d'envergure impliquant cinq types de missiles qui s'abattraient simultanément ou à intervalles peu espacés comme ce fut le cas lors de la bataille de l'Epée de Qods (mai 2021) sur les villes israéliennes.

À titre d’exemple, le missile de croisière ailé Qods à combustible solide et d'une portée de 1 500 à 2 000 km est doté d'une ogive de 450kg. Il est propre à frapper la ville portuaire d’Eilat depuis Sanaa ou Sadaa distancés respectivement de 1 700 et de 1 800 à ce port israélien en mer Rouge.

Le missile balistique iranien Sejil est, quant à lui, d'une portée de 2 000 km et à combustible solide qui partira le jour J de Kermanshah (l'ouest de l'Iran) pour atteindre au bout d'un trajet de 1 100km Haïfa et Tel-Aviv.

Mais Jamal 69, le missile balistique irakien à combustible solide, qui est la grande découverte offerte par la vidéo, est doté d'une ogive de 460 kg. Le missile partira, lui, de l'ouest de l'Irak pour atteindre au bout d'un trajet de 700 km l'Est et le nord-est des territoires occupés.

Le missile balistique syrien Tachrine, à combustible solide est doté d’une ogive de 500 kg. Fort de sa portée de 400 à 550km, il est destiné à partir de Quneitra et Homs pour aller labourer la totalité des bases israéliennes au Golan occupé.

Le missile balistique du Hezbollah, Fateh-110, ailé et d'une portée de 400 à 550 km porte une ogive de 500 kg.

Ce qui est fort dans ce scénario de combat, c'est qu'il a été réalisé à une plus petite échelle lors de la bataille "Epée de Qods" en 2021 et le résultat en a été amplement satisfaisant, Israël ayant été mis au pas au bout de 11 jours. La précision des tirs est une garantie de succès qui se complèterait évidemment avec des cyber-attaques.

 

Mots clés