May 02, 2022 18:12 UTC
  • Armée de l'air intégrée de la Résistance!

La semaine dernière, Saraya al-Qods, la branche militaire du mouvement du Jihad islamique, a publié des images de son nouveau drone appelé Jenin ainsi que plusieurs autres drones qui ont également été dévoilés.

Bien que les informations sur les spécifications et la mission du drone n'aient pas encore été publiées, ces images montrent que sa conception est similaire aux drones de la série « Samad » d’Ansarallah et à l'un des drones iraniens non identifiés.

Drone « Samad » d’Ansarallah.

C'est, tout d'abord, durant la bataille d'Assaf al-Ma'koul et plus tard lors de la bataille de l’Epée de Qods que la Résistance palestinienne a dévoilé sa capacité de drones.

Lors de la bataille de l'Epée de Qods, les drones « Shahab » et « Ababil » du Jihad islamique ont mené des opérations contre les sionistes et ont montré la force du drone de Résistance à Israël.

Ce qui est important à propos des drones palestiniens, c'est leur ressemblance aux drones d'autres groupes de la Résistance ; ceux d’Ansarallah et des drones iraniens.

Le drone « Shahab » est un drone suicide, très similaire au drone yéménite « Qasef K2 » et « Ababil 2 » iranien. D'autre part, le drone « Jenine » est très similaire aux drones de la série « Samad » d’Ansarallah et à l'un des drones iraniens non identifiés. Un autre exemple d'une série similaire de drones a été démontré lors du défilé des Hachd al-Chaabi l'année dernière, et un autre exemple est en possession du Hezbollah libanais.

Drone Shahab
Drone yéménite Qasef
 Drone iranien Ababil 2

Le Jihad islamique a également fait la démonstration d'un autre drone très similaire au drone yéménite « Rased », au drone iranien « Chamroush » et au drone irakien « Safir ».

Drone yéménite Rased
Drone iranien Chamroush

De plus, des images publiées de drones du Hezbollah libanais montrent que le groupe possède également des drones très similaires au drone iranien « Mohajer 2 ».

Drone iranien Mohajer 2

Les images de drones sont publiées alors que l'ancien commandant du CentCom avait récemment reconnu l'incapacité des Américains à contrer les drones iraniens : « L'utilisation généralisée par l'Iran de drones de petite et de moyenne taille pour des opérations de reconnaissance et offensives montre que depuis la guerre de la péninsule coréenne [au début des années 1950], c’est pour la première fois que nous menons des opérations sans supériorité aérienne totale. »

Ce qui est important à cet égard, c'est de noter que ces dernières années, parallèlement à l'augmentation de la puissance des drones de la République islamique d'Iran, la capacité des drones du Front de la Résistance s'est étendue.

L'augmentation de la capacité des drones du Front de la Résistance se développe d'une manière qui devrait dans un proche avenir former un réseau de drones intégré à travers les régions pour mener des opérations de drones avec un effet multiplicateur.

Les drones utilisés par les forces de la Résistance ne sont pas chers. Ils sont faciles à utiliser et permettent donc une production de masse pour les essaims de drones.

D'autre part, le temps de préparation et de décollage de ces drones est court, ce qui donne la vitesse aux opérations de la Résistance.

Si les drones utilisés par les groupes de Résistance utilisent des liens partagés d'envoi et de réception de données, il sera possible de partager les images et les informations entre les groupes. Durant les dernières années, les forces de la Résistance ont mené des opérations très réussies, telles que les opérations des forces d'Ansarallah contre les installations vitales de l'Arabie saoudite, en particulier la raffinerie d'Aramco.

Dans son discours à l'occasion de la Journée internationale de Qods, le général Qaani, le commandant en chef de la Force Qods, faisant référence à l'une des opérations de la Résistance dans le ciel des territoires occupés a déclaré : « 41 avions de combat et drones de reconnaissance du régime sionistes ont essayé d’intercepter ces drones, mais n’ont pas réussi. »

Cette intégration des opérations de drones représente une nouvelle génération de menaces pour Israël et amènera le régime, qui se trouvait auparavant à un carrefour de tirs de missiles, à faire face aux tirs de drones. Aussi récemment le Yémen s’est équipé de drones et de missiles de croisière d'une portée de plus de 2 000 kilomètres qui s'étend jusqu'aux territoires occupés.

 

Mots clés