May 16, 2022 19:00 UTC
  • Ansarallah sort son arme tactique!

Le ministre de la Défense du gouvernement de salut national du Yémen (basé à Sanaa), le général de division Mohammad Nasser al-Atefi, s’est présenté au front de Jizan à la frontière avec l’Arabie saoudite où il est allé à la rencontre des soldats de l’armée et des combattants des Comités populaires yéménites.

Après avoir transmis aux troupes déployées sur le front de Jizan les salutations du chef d’Ansarallah Abdel Malek al-Houthi, et du président du Conseil politique suprême du Yémen Mahdi Al-Mashat, le ministre de la Défense yéménite a affirmé que les forces armées yéménites, malgré le blocus et les agressions ennemies, ont la ferme volonté de développer et d’améliorer leurs armes et munitions. « Elles sont à la fois pour une paix juste et équitable, et prêtes à écarter les pires scénarios d’attaques », a-t-il ajouté.

Selon Al-Masirah, Al-Atefi a tenu à apprécier la « haute capacité de combat terrestre, maritime et aérien » des forces armées yéménites qui « disposent d’ailleurs des armes dissuasives stratégiques utilisant la technologie de tir à haute précision ».

« Les forces yéménites se comportent suivant un verset coranique [sourate al-Isra] qui repose sur le principe de représailles et qui est également recommandé par le leadership de notre révolution », a souligné le ministre de la Défense yéménite, ajoutant :

« L’un des objectifs déclarés ou non-déclarés des pays agresseurs dans la guerre du Yémen consiste à contraindre le peuple yéménite à capituler, un peuple qui a parfaitement confiance dans ses forces armées. Le temps est venu aujourd’hui pour que l’agression soit stoppée, le blocus imposé au Yémen soit levé et les forces occupantes quittent le pays ; c’est ce que prouveront les évolutions futures. »

Al-Atefei a également dénoncé le complot des pays agresseurs qui comptent livrer le Yémen au régime sioniste et ses alliés occidentaux, en contrepartie de la réalisation de quelques-unes de leurs revendications, en allusion à une information publiée en mars dernier selon laquelle les Émirats arabes unis, en connivence avec Israël, ont inauguré un aéroport au port Abd al-Kuri dans l’archipel de Socotra au Yémen.
 

À son tour, Kamal al-Charafi, commandant de la brigade 105 présente sur le front de Jizan, a remercié le ministre de la Défense yéménite pour son déplacement, insistant sur le parfait engagement des troupes sous son commandement envers les directives et orientations des commandants supérieurs en ce qui concerne le respect de la trêve, tout en restant à 100% prêtes à réagir au moindre cas de violation du cessez-le-feu.

Une trêve de deux mois a été annoncée le 3 avril, alors que de multiples cas de la violation, par les attaques d’artillerie de la coalition et la poursuite du blocus inhumain, ont affaibli l’espoir même de pouvoir reconduire le statu quo. Un mois et demi après l’annonce du cessez-le-feu, marqué par de vastes contestations du gouvernement de Sanaa, un premier vol assurant la liaison entre l’aéroport de Sanaa et la Jordanie, n’a pu être rendu possible qu’aujourd’hui, lundi 16 mai, tandis que les pétroliers ne sont pas encore autorisés à accoster au port yéménite de Hudaydah.

 
 

 

Mots clés