May 24, 2022 18:37 UTC
  • Iran: la stratégie de drone

Alors que la présence de drones iraniens s’observe de l’Amérique latine à l’Asie centrale, le lancement de ligne de production de drones iraniens au Tadjikistan en présence du général Mohammad Bagheri, chef d’état-major des forces armées iraniennes a plus que jamais montré la capacité de l’industrie aérospatiale iranienne à produire des engins aériens et a provoqué de nombreux commentaires dans les médias nationaux et étrangers.

À cet égard, un expert militaire iranien a évoqué le discours de l’année dernière du général Bagheri selon lequel en cas de la levée des embargos sur la vente d’armes à Téhéran, l’Iran deviendra l’un des pays les plus puissants en matière d’exportation des produits militaires.

L’expert militaire a déclaré qu’il s’agissait de la première ligne de production de drones iraniens à être officiellement lancée dans un autre pays et a évoqué des photos de drones iraniens publiées par les médias vénézuéliens et éthiopiens.

Il est à noter que la profondeur stratégique de l’Iran s’était élargie auparavant à l’ouest du pays notamment en Irak et en Syrie, mais grâce à la récente mesure de l’Iran elle s’est enracinée jusqu’aux frontières orientales.

Évoquant le front visible de la Résistance dans l’ouest de l’Iran, cet expert militaire a interprété l’usine iranienne de production de drone au Tadjikistan comme créant un front invisible de la Résistance dans l’est du pays afin de contrer d’éventuelles menaces.

Il a également décrit l’ouverture de l’usine de drones Ababil-2 au Tadjikistan et l’expansion des relations entre l’Iran et le Tadjikistan comme une mesure efficace pour contrer les éventuelles menaces causées par la présence de Daech en Afghanistan comme l’un des terreaux fertiles les groupes terroristes.

Concernant la comparaison de la capacité de drones de l’Iran avec celle d’autres pays comme la Russie, l’expert militaire a déclaré que bien que la Russie soit une puissance militaire dans le monde, elle n’a rien à dire face à l’Iran dans le domaine de la technologie et de la construction de drones comme en témoigne sa situation pas très favorable dans la guerre en Ukraine.
 

Il a souligné la puissance balistique de l’Iran ainsi que la capacité de l’Iran à produire des drones pratiques à un prix inférieur à celui d’autres pays avancés dans ce domaine et les a décrits comme l’une des causes des craintes américaines.

Juste après que les drones yéménites ont infligé de lourds dégâts aux installations pétrolières saoudiennes, le général Mackenzie, l’ancien commandant du Centcom, a averti que la capacité de l’Iran à construire des drones était un avertissement pour les États-Unis et que les drones iraniens ont brisé la domination aérienne américaine dans la région.

Faisant référence à la montée en puissance du front de la Résistance dans le domaine des drones l’expert militaire a déclaré que l’Iran avait également transféré la technologie de fabrication des drones au Hezbollah libanais qui a mis en cause la soi-disant sécurité du ciel d’Israël.

Bien que l’armée israélienne soit équipée de systèmes de défense modernes, elle n’a pas été en mesure d’identifier le drone Ayoub du Hezbollah avant qu’il n’atteigne la centrale nucléaire de Dimona.

Notant que la Résistance palestinienne et yéménite dispose actuellement de la technologie de fabrication des drones, l’expert militaire a déclaré que grâce à l’aide iranienne, la Résistance palestinienne disposait de drones et de missiles à longue portée, dont le missile Ayash d’une portée de 250 kilomètres impliqués dans la guerre de Gaza déclenchée en mai 2021.

Lorsque le drone ultra sophistiqué américain, RQ-170 est tombé en 2011 dans le piège des forces iraniennes grâce à une cyber-attaque, la Russie était très intéressée à participer à la la rétro-ingénierie de drone, les Américains pour leur part ont tenté de le récupérer, d’où l’importance technologique de ce drone.

Compte tenu aux développements régionaux les drones iraniens ont renforcé plus que jamais le pouvoir de dissuasion non seulement dans notre pays, mais aussi dans les pays de l’axe de la Résistance, un facteur qui a changé l’équation de force dans la région.

Le nouveau drone de reconnaissance et d’assaut iranien, Ababil-5, est une combinaison de deux familles de drones connues, de fabrication iranienne.

Ababil-5 qui a été dévoilé, le lundi 18 avril lors de la parade militaire, organisée à l’occasion de la Journée de l’Armée de la RII, se distingue des autres par d’importants changements et progrès introduits. Le nouveau drone Ababil-5 est une combinaison d’Ababil-3 et de Mohajer.

D’une portée de 8 km il est équipé de deux missiles tire et oublie de type Almas sous chaque aile.

La queue du drone est de la même forme connue H de la série Ababil-3 et Atlas, mais son avant est d’une conception plus sophistiquée que les drones de la famille Mohajer-6.

Les spécifications techniques de ce drone n’ont pas encore été annoncées officiellement, mais Ababil 5 utilisera probablement le moteur Rotax 914 de 115 chevaux et aura des caractéristiques proches du Mohajer-6.

 

Mots clés