Jun 17, 2022 17:05 UTC

Décidément, la malédiction pro-occidentale s'estompe : Trois jours à peine après l'annonce officieuse de la mort du PGAC, l'Iran connaît un boom marqué par un virage radical vers l'Est. Ainsi, à Maduro,

venu à Téhéran pour signer un pacte de vingt ans, a succédé le ministre pakistanais des Affaires étrangères, lui aussi prêt à signer un pacte avec les Iraniens. Quant aux Talibans, ils viennent d'envoyer une délégation en Iran pour de futurs accords. Le président turkmène a été reçu ce mercredi par le Guide de la Révolution islamique dans le contexte de l'ouverture du corridor Nord-Sud qui relie l'Iran d'une part à la Russie, d'autre part à l'Inde et demain à l'OSCE. Les projecteurs vont être braqués sur l'Iran.Lors d'une rencontre, mercredi 15 juin, avec le président turkmène Serdar Berdimuhamedov, actuellement en visite à Téhéran, le Guide de la Révolution islamique, l'honorable Ayatollah Khamenei, a réitéré la politique iranienne de rapprochement avec l'Orient. Le Leader de la Révolution Islamique, a salué la politique du gouvernement iranien de développer les relations avec les pays amis et voisins.L'Iran et le Turkménistan vont mettre en place un grand centre commercial qui facilitera les liens entre les entreprises des deux pays dans le cadre des efforts visant à approfondir les relations économiques entre les deux voisins.Le ministre iranien de l'industrie, des mines et du commerce, Reza Fatemi-Amin, et le chef adjoint du Conseil des ministres du Turkménistan, Batir Atdayev, ont discuté de la création d'un centre commercial irano-turkmène lors d'une réunion à Téhéran le mardi 14 juin.L'Iran a étendu sa coopération économique et énergétique avec le Turkménistan depuis le début du mandat du président Ebrahim Raïssi. Le Turkménistan a également montré son soutien à l'augmentation du transit de marchandises entre l'Iran et les pays d'Asie centrale via son territoire.Neuf protocoles d'accord ont été signés pour renforcer la coopération dans divers domaines, notamment la politique, l'économie, le commerce, les transports, les investissements, les nouvelles technologies, l'environnement, les sports, l'énergie, la justice, l'éducation, la recherche et le tourisme.La République islamique d'Iran lance un projet pilote de transit entre la Russie et l'Inde via le corridor de transport international nord-sud.L'Organisation iranienne de la navigation maritime a accueilli un projet pilote de transit de marchandises entre la Russie et l'Inde via le corridor de transport international qui traverse le territoire iranien.Un responsable iranien basé à Astrakhan, en Russie, a déclaré lundi 13 juin que la cargaison contenant deux conteneurs de 40 pieds de produits en bois avait commencé son voyage depuis Saint-Pétersbourg, dans le nord de la Russie, et serait déchargée au port indien de Nava Sheva, via le territoire de la République islamique d'Iran, en moins de 25 jours.La République islamique d'Iran espère bénéficier de droits de transit dans le cadre d'un commerce croissant entre la Russie et l'Inde, provoqué par la guerre en Ukraine et les sanctions occidentales subséquentes contre Moscou.Les responsables iraniens affirment que le transport intégré de marchandises de la Russie et de la Biélorussie vers l'Inde permettra d'accroître les expéditions via le corridor de transport international Nord-Sud et d'augmenter les revenus de transit de la République islamique d'Iran.

L'économiste Xavier Dupret et l'expert politique Pierre Dortiguier s'expriment sur ce sujet.

Mots clés