Jun 24, 2022 09:10 UTC
  • Syrie: le ratissage anti-US commence!

Les tentatives récidives US de vouloir rétablir à nouveau ses forces en Syrie, de relancer les bases abandonnées, de renforcer via les pétrodollars saoudiens les terroristes d'al-Tanf, resteront-ils sans réponse?

L'armée syrienne et ses alliés viennent de lancer leur première opération de ratissage anti-US à Raqqa où les Yankee ont fait tuer des civils et soldats par Daech interposé ainsi qu'à Deir ez-Zor où ils multiplient les opérations héliportées, car au sol, ils ont bien peur des forces syro-Résistance et de leurs missiles et drones.

L'armée syrienne, soutenue par les chasseurs russes et syriens, a lancé une opération terrestre pour traquer les résidus des terroristes de Daech dans le désert de Syrie.

Des unités de l'armée syrienne, appuyées par des avions de combat syro-russes, ont entamé des opérations de ratissage dans le désert de Syrie et la région montagneuse de Jabel Bishri, au sud-est de la province syrienne de Raqqa, où les résidus du groupe terroriste Daech renforcent leurs agissements contre l’armée et le peuple syriens au cours des derniers jours.

Dans ses premières heures, les chasseurs bombardiers russes et syriens ont lancé des frappes aériennes contre les repaires de Daech ayant fait des morts et des blessés côté terroriste.

Des unités de l'armée syrienne ont entamé ce jeudi 23 juin, une opération terrestre pour nettoyer le désert de Syrie et les zones rurales, situées entre les frontières administratives des gouvernorats de Raqqa et Deir ez-Zor, dont le désert de Syrie et le mont al-Bishri de la présence des daechistes », a-t-on appris des sources déployées sur le terrain.

L'armée syrienne a mobilisé un grand nombre de forces d'infanterie et a lancé une opération de ratissage dans le désert de Raqqa, avec le soutien aérien des avions de combat russes et syriens, qui ont à leur tour lancé une série de raids sur les fiefs des cellules dormantes de Daech dans les zones ouvertes contrôlées par l'armée américaine dans la région, notamment le triangle frontalier syro-irako-jordanien, et la zone dite de 55 km.

Des formations militaires de la « 17e division », de la « 25e division blindée » et du « 5e corps » font partie de l'opération lancée depuis la zone désertique de Rusafa dans la périphérie de Raqqa, dans le but de lancer une vaste campagne de ratissage dans le désert de Raqqa.

La zone (55 km), protégée par des avions de guerre américains enferme la base d'al-Tanf que les forces américaines prennent illégalement comme quartier général pour leurs soldats et certains des terroristes, aux frontières syro-irako-jordaniennes.

Pour le rappel, pas moins de 13 soldats syriens ont été tués lorsque leur bus a été attaqué à l'est de la Syrie, selon l'agence de presse officielle syrienne SANA.

SANA a déclaré que l'attaque a eu lieu le lundi 20 juin dans la région du mont al-Bishri, située dans la banlieue nord de la province de Raqqa.

Trois personnes ont été tuées et 21 autres blessées le jeudi 2 juin dans une attaque terroriste contre un bus civil dans le sud de la province orientale de Deir ez-Zor, a rapporté SANA.

Le bus se trouvait sur la route reliant la ville d'Alep, dans le nord de la Syrie, à Deir ez-Zor, lorsque l'attaque a eu lieu dans la région de Shoula, au sud de Deir ez-Zor.

Des attaques similaires ont déjà eu lieu – dont l'une des plus meurtrières est survenue en décembre 2020, lorsque 28 personnes ont été tuées dans une attaque de Daech contre un bus sur l'autoroute principale de Deir ez-Zor.

L'armée américaine a commencé a entraîner les daechistes à travailler avec les RPG et les missiles tirés à l’épaule. Ces formations sont destinées à un groupe d'éléments de Daech emprisonnés par des troupes américaines dans une prison au sud de Hassaké. La prison est située sur la base américaine dans la ville d’al-Chaddadeh.

Selon des sources locales, les forces américaines entraînent également des daechistes à utiliser des missiles antichars. Ils prévoient de les transférer bientôt dans les déserts de Deir ez-Zor et de Palmyre, pour attaquer les positions de l'armée syrienne ainsi que les centres gouvernementaux.

Les rapports des médias de ces derniers mois indiquent que les Américains ont évacué des centaines de daechistes d'Irak et des prisons de Hassaké autour de leur base à al-Tanf à la frontière syro-jordanienne.

Cette nouvelle opération de l'armée syrienne est lancée pour contrer les Yankee et leurs agissements.

Des sources locales ont indiqué que les forces américaines ont effectué un débarquement le dimanche 19 juin après-midi dans le village al-Jahnah, au nord-est de Deir ez-Zor, qui s'est soldé par l'arrestation d'une personne dont l'identité n'a pas été connue jusqu'à présent. Selon les mêmes sources, les Américains ont également arrêté le samedi 18 juin, un dénommé "Ibrahim al-Jabr", lors d'une opération de débarquement menée dans le village al-Saadah, dans la périphérie sud de Hassaké.

Les sources ont confirmé que les hélicoptères américains se sont dirigés vers la ville d’al-Chaddadeh, où se trouvent une base illégale des forces américaines et la prison d’al-Katibah qualifiée de pire centre de détention des forces américaines en Syrie.

La prétendue coalition anti-Daech dirigée par les Etats-Unis a déclaré avoir arrêté un chef de guerre de Daech en Syrie lors d'un raid tôt jeudi matin.

L'individu détenu a été considéré comme un fabricant de bombes artisanales, devenu l'un des principaux chefs de guerre de Daech en Syrie.

Les forces dirigées par les États-Unis ont également effectué un raid en hélicoptère dans le village d'al-Humaira, juste au sud de la frontière turque, la première opération de ce type dans la zone.

Le major Youssef Hamoud, porte-parole du groupe qui se donne le nom de l'Armée nationale syrienne (SNA) soutenue par la Turquie, a déclaré que des hélicoptères Chinook et Black Hawk de fabrication américaine étaient impliqués, mais que les circonstances exactes n'étaient pas claires.

« Il s'agit de la première opération d'atterrissage d'hélicoptère [américain] à avoir lieu dans des zones sous le contrôle de l’Armée nationale syrienne », a-t-il dit.

En février, les forces spéciales américaines ont prétendu avoir effectué un raid en hélicoptère dans la province syrienne d'Idlib contrôlée par le groupe terroriste Hayaat Tahrir al-Cham (HTC) qui a entraîné la mort du chef de Daech, Abou Ibrahim al-Hachimi al-Qourachi.

Mots clés