Jul 22, 2022 17:30 UTC

Dans l’après-midi de ce mercredi 20 juillet, des sources d'information irakiennes ont fait état d’une attaque d'artillerie menée par l'armée turque lors de laquelle un boulet de canon a frappé une station balnéaire dans la région du Kurdistan irakien.

Sans mentionner le nom de la Turquie, une source militaire affiliée à l’armée irakienne, confirme que l’attaque a fait 8 morts et 23 blessés.

Dans un communiqué publié d’emblée, le ministère irakien des Affaires étrangères a condamné dans les termes les plus vives l'attaque de l'artillerie turque contre la région du Kurdistan irakien.

Le communiqué souligne qu’il s’agit d’une violation flagrante de la souveraineté irakienne et d’une menace claire contre les civils, dont certains ont été martyrisés et plusieurs autres ont été blessés aujourd'hui.

« Cette agression est une atteinte à la sécurité de l'Irak et à la stabilité du pays, par la présente, nous soulignons notre ferme opposition à de telles perturbations qui vont à l’encontre du droit international », indique le communiqué.

« M. Mustafa al-Kazemi, le Premier Ministre [de l'Irak], a ordonné la formation d'une commission d'enquête dirigée par M. Fouad Hossein, ministre des Affaires étrangères, et en présence d'un certain nombre de responsables de la sécurité pour identifier l'auteur de cet attentat », a fait savoir le communiqué.

Le ministère irakien des Affaires étrangères a également affirmé : « Des niveaux élevés de réponse diplomatique seront adoptés, y compris une référence au Conseil de sécurité, ainsi que la mise en œuvre de tous les autres processus à cet égard. »

De son côté, le président irakien Barham Saleh a écrit sur son compte Twitter : « L'attaque de la Turquie contre Dohuk, qui a entraîné le martyre et blessé un certain nombre de nos enfants, est condamnée et dénoncée. »

Cette attaque, poursuit-il, est une violation flagrante de la souveraineté du pays et une menace pour la sécurité nationale de l'Irak. Après les demandes précédentes d'arrêter de telles actions contraires au droit international et aux lois de bon voisinage, leur répétition n'est en aucun cas acceptable.

Les responsables et partis irakiens ont averti à plusieurs reprises Ankara de l'invasion du territoire du pays et ont demandé à la Turquie de cesser ses actions sur le territoire irakien et la violation de l'intégrité territoriale du pays. Cependant, les attaques turques se sont poursuivies en Irak au cours des derniers mois.

Ayssar Midani, experte des questions politiques et Arnaud Develay, juriste international, s'expriment sur ce sujet.

 

Mots clés