Aug 06, 2022 16:53 UTC
  • Israël/Gaza: la Russie réagit

La Russie, se disant « profondément inquiète », a appelé ce samedi à une « retenue maximale » dans la région de la bande de Gaza où Israël et le groupe de résistance palestinien, Jihad islamique, échangent des tirs depuis vendredi.

« Nous observons avec une profonde inquiétude l'évolution des événements, qui peuvent entraîner une reprise de confrontation militaire à grande échelle et aggraver encore la situation humanitaire déjà déplorable à Gaza », a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, dans un communiqué.

« Nous appelons toutes les parties impliquées à faire preuve d'une retenue maximale, à empêcher une escalade des opérations armées et à rétablir immédiatement un cessez-le-feu durable », a-t-elle ajouté.

Selon Maria Zakharova, « une nouvelle escalade a été causée par des tirs de l'armée de l'air israélienne dans la bande de Gaza le 5 août, auxquels des groupes palestiniens ont répondu en menant des bombardements massifs sur des colonies sionistes aux alentours de la bande de Gaza.

Les autorités de Gaza ont fait état de 13 morts, dont une fillette de cinq ans, et de plus de 100 blessés, tandis que l'armée israélienne a pour sa part estimé avoir tué 15 combattants du Jihad islamique lors de ses frappes depuis vendredi après-midi

Les brigades Al-Qods, branche armée du Jihad islamique, ont dit avoir lancé vendredi « plus de cent roquettes » vers la Palestine occupée en guise de « première réponse » aux frappes israéliennes ayant notamment tué un commandant du Jihad islamique, Tayssir al-Jabari.

Il s'agit de la pire confrontation entre Israël et la Résistance palestinienne depuis la guerre de onze jours en mai 2021, qui avait fait 260 morts côté palestinien et 14 morts dans les territoires occupés. L'armée israélienne a annoncé ce samedi dans un communiqué qu'elle estimait que les attaques se poursuivraient pour encore au moins une semaine.

Le Jihad islamique a accusé le régime sioniste d'avoir déclenché une guerre : « L'ennemi sioniste a commencé cette agression et doit s'attendre à ce que nous nous battions sans relâche », a déclaré son secrétaire général, Ziad al-Nakhala, dans un entretien avec la télévision libanaise Al-Mayadeen.

Dans ce droit fil, le ministère syrien des Affaires étrangères a également condamné les crimes du régime sioniste contre le peuple palestinien ce samedi après-midi, soulignant dans un communiqué que la poursuite des actions criminelles, hostiles et terroristes des sionistes contre les civils innocents palestiniens, en particulier de la bande de Gaza, prouvait une fois de plus qu'Israël était un régime d'occupation barbare.

Tout en citant ce communiqué, l'agence de presse officielle syrienne (SANA) a rapporté que « ce régime n'hésite pas à commettre des crimes et des actes de terrorisme contre le peuple palestinien ».

« La Syrie déclare son soutien aux frères palestiniens qui défendent leurs droits à la vie et à la liberté et appelle tout le peuple palestinien à s'unir et à faire face à ces agressions », ajoute le communiqué ministériel.

Damas a déclaré que l'absence d'attention de la communauté internationale au sang des enfants, des femmes et des personnes âgées est considérée comme signe de complicité avec cette agression et d’indifférence envers toutes les valeurs du droit international et de la Charte des Nations unies.

La Syrie considère le régime sioniste comme responsable de cette dangereuse tension et exige la condamnation des responsables israéliens qui se sont habitués à commettre des crimes de guerre et des crimes contre l'Humanité.

 

Mots clés