Aug 13, 2022 14:33 UTC
  •  Rushdie:

N’est-ce pas curieux que juste au moment où les Européens, terrorisés à l’idée d’avoir à subir l’un des pires hivers des temps modernes pour cause de guerre américaine contre la Russie en Ukraine, cherchent par tous les moyens possible et imaginaire à arracher,

sous prétexte du PGAC un deal gazier avec l’Iran et obtenir à tout prix une levée de sanction contre le détenteur du deuxième réserve gazier les plus immenses de la planète, l’Amérique se met à rejouer la ridicule carte de Salmane Rushdie, ce gourou sioniste contre qui avait plaidé une fatwa parfaitement fondée d’il y a 40 ans de l’imam Khomeini en lui réclamant la tête ? Une fatwa qui rappelons-le sans aller jusqu’au bout en a fait un revenant puisque celui-ci vit depuis 4 décennies en clandestinité ?

C’est d’autant plus curieux que juste avant cette soi-disant tentative de meurtre commis à New York que News Week affirme être « l’œuvre d’un Libanais et sympathisant du Hezbollah », cette même Europe a eu le droit là encore pendant trois jours à une campagne tout autant ridicule voulant insinuer qu’un Iranien, et membre du CGRI aurait recruté des tueurs à gage pour éliminer Bolton et que Pompeo se trouverait aussi sur cette même liste et que l’ex chef du Pentagone est dans la viseur. Evidemment cet amas d’affabulations assorti ce matin par un non catégorique de l’émissaire US pour le nucléaire iranien, Robert Malley qui a affirmé aux journalistes ‘qu’il n’y a rien de décidé sur la levée des sanctions contre l’Iran » ne peut trouver une bonne explication qu’à Vienne là où les Iraniens ont entamé à l’instigation de l’Europe deux jours de pourparlers et où ils ont reçu une batterie de propositions « jugées bonnes » par l’Europe, propositions potentiellement à même d’aboutir à un accord à l’amiable auquel l’Europe aspire tant maintenant que l’Amérique a réussi à lui interdire le gaz russe, à la posséder à revenir à l’âge de charbon après l’avoir privé à coup de matraquage climatique de ses centrales nucléaires !

 

Just avant que le false flag « Rushdie » ne monopolise la une des médias entiers, Européens et Iraniens avaient dit tout ce qu’ils pensaient de bon de ce paquet de propositions européennes. Les sources iraniennes écrivaient par exemple :

 

 « Les propositions de l'Union européenne visant à relancer l'accord nucléaire de 2015 « peuvent être acceptables si elles donnent confiance à l'Iran sur diverses questions, y compris les revendications politiques liées aux sauvegardes [questions], les sanctions et les garanties sur la durabilité d'un accord », a affirmé vendredi un diplomate iranien familier avec processus de négociations entre Téhéran et le groupe de pays P4+1 sur la relance de l'accord sur le nucléaire, officiellement connu sous le nom de Plan global d'action commun (PGAC). Quatre jours de pourparlers à Vienne entre les représentants de l'Iran et les cinq parties restantes du PGAC pour sauver l'accord ont abouti lundi 8 août à un texte modifié sur la table. Alors que le chef de la politique étrangère de l'Union européenne, Josep Borrell, a affirmé que le « texte final » avait été atteint, l'Iran a souligné qu'il avait transmis sa « réponse initiale et ses réserves » sur le projet de texte. Le diplomate iranien a déclaré à  que Téhéran examinait les propositions de l'UE pour s'assurer que toutes ses demandes clés étaient garanties. »

 

Et d’ajouter : « Après plusieurs mois d'impasse, les pourparlers de Vienne ont repris ce jeudi, 11 août. Des négociations au niveau des experts ont eu lieu entre l'Iran et le groupe de pays P4+1. Lors d'un appel téléphonique, le lundi 8 août, avec le haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, a déclaré que toutes les parties [au PGAC] devraient faire preuve de sérieux et de détermination afin de parvenir au texte final de l'accord… »

I won't be shedding tears for a writer who spouts endless hatred & contempt for Muslims & Islam. A pawn of empire who poses as a Postcolonial novelist.But, isn't it odd that as we near a potential nuclear deal, the US makes claims about a hit on Bolton... and then this happens? 

 

C’est nettement mieux que ce qui sortait du précédent round des négociations à Doha où les Américains ont tout fait pour que la situation ne se débloque pas et que les sanctions pétrolières anti Iran soient maintenu moins pour nuire à l’Iran qui en vend des millions de barils chaque mois à la Chine et qui en est à créer un duo gazier avec le géant gazier russe quitte à influer définitivement le marché du gaz mais à l’Europe qui au 21eme siècle à peur du froid. Cette dynamique d’écrasement de l’Europe qu’ a déclenchée et que poursuit à grand pas les USA s’explique d’autant plus que la petite Grèce totalement dégraissé de son passé glorieux et de ses richesses par le capitalisme sauvage US et  à qui les Américains avaient exiger de jouer aux pirates de mer contre l’Iran en lui détournant un pétrolier, Lena, bourré de pétrole a fini par se soulever contre l’Amérique , par libérer et le pétrolier et le pétrole iranien à bord et à se ranger dans le camp des « neutres »… C’est alarmant pour une Amérique qui n’a plus rien à défendre en Ukraine, un pays européen qui a sacrifié avec tout un continent sur l’autel des intérêts de ses armuriers plus de ceux d'Israël..

Mots clés