Aug 15, 2022 04:32 UTC
  • La puissance militaire du Yémen (Illustration)
    La puissance militaire du Yémen (Illustration)

La Russie et la Chine ; les alliées du Yémen sur la base des points communs?

Selon Al-Massirah ; Abdul Aziz Bin Habtour, le Premier ministre yéménite du gouvernement de salut national, a déclaré ce samedi après-midi, 13 août que la rencontre avec la partie russe était basée sur des intérêts communs.

« Le Yémen et la Russie ont un point commun qui est l’opposition aux politiques américains, dont de nombreux pays du monde ont souffert et souffrent toujours. La Russie a réalisé que le Yémen pourrait être un parti stratégiquement influent, » a déclaré Bin Habtour.

L'un des missiles du Ansarallah @AA

« Il y a aussi un siège et une agression contre le Yémen ; Par conséquent, il est de notre droit de travailler avec les pays dans le monde entier qui ont souffert des politiques américains, y compris la Russie. » a-t-il poursuivi.

« Le Yémen essaie d'avoir des alliés sur la base du principe d'égalité, d'intérêts communs et de confrontation avec des ennemis communs. A cet égard, nous avons reçu des messages et des appels d'un certain nombre de pays, y compris la Chine et la Russie, » a précisé le Premier ministre yéménite du gouvernement de salut national.

« La fausse légitimité que les Etats-Unis et l'Arabie saoudite prétendent soutenir n'est qu'une couverture pour voler les ressources yéménites et les transporter aux banques saoudiennes. » a-t-il déclaré.

Soulignant que la puissance militaire du Yémen est dissuasive, Bin Habtour a mis en garde la coalition saoudienne-émiratie contre le fait que cette puissance sera utilisée contre les pays agresseurs s’'ils n'accepteront pas la fin de la guerre.

Les crimes de guerre au Yémen @AFP

Notons que l'équipe de négociation du gouvernement de Salut national yéménite à Sanaa, dirigée par Mohammed Abdul Salam, a rencontré 11 août le vice-ministre russe des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov à Moscou. Lors de cette rencontre, les autorités yéménites et russes ont mis l’accent sur la nécessité d’atteindre une solution pacifique à la guerre au Yémen et aux questions humanitaires.

Mots clés