Aug 16, 2022 18:33 UTC
  • Ukraine: Poutine tire un Kinzhal

Le ministère russe de la Défense et la société de défense russe Almaz-Antey ont signé un contrat portant sur la livraison des derniers systèmes de défense aérienne S-500 aux troupes russes lors d’une cérémonie qui s’est tenue mardi au forum militaro-technique international Army 2022.

« Lors de la cérémonie, un contrat gouvernemental a été signé pour la livraison du système de missiles sol-air à longue portée S-500 », a rapporté l’agence de presse Tass.

Il est à noter que le S-500 est conçu pour détruire toutes les armes d’attaque aérospatiales existantes et futures d’un ennemi potentiel.

Le contrat a été signé par le vice-ministre de la Défense Alexey Krivoruchko et le directeur général adjoint d’Almaz-Antey, Vitaly Neskorodov.

Qualifié de cauchemar des Américains, le S-500 a été est conçu pour détruire toutes les armes d’attaque aérospatiale existantes et futures d’un ennemi potentiel à toutes les altitudes et vitesses.

Entré en service en 2021 après plus d’une demi-décennie de retards, le système de missiles sol-air longue portée S-500 a fourni une couche supérieure supplémentaire au réseau de défense aérienne russe et n’a actuellement aucun concurrent proche dans le monde en termes de performances.

Le système a une portée d’engagement de 600 km, le triple de celle de ses plus proches rivaux occidentaux, les systèmes THAAD et Patriot, qui ne peuvent pas tirer au-delà de 200 km.

Le S-500 est doté d’une capacité de défense antimissile accrue conçue pour intercepter et détruire les missiles balistiques intercontinentaux et les missiles de croisière hypersoniques à des vitesses dépassant Mach 10.

Les analystes russes affirment que le S-500 pourrait même cibler des satellites en orbite terrestre basse et des avions furtifs de cinquième génération.

Le directeur d’Almaz Antey a déclaré que le S-500 désactiverait toutes les armes offensives américaines et pénétrerait toutes les couches de la défense aérienne et antimissile américaine.

Actuellement, le système S-500 est conçu et construit pour être déployé sur terre, mais sa version navale peut être construite en inspirant le même schéma de développement que les S-300 et S-400.

C’est dans ce contexte qu’ journal russe a publié des images vidéos d’une attaque de missile hypersonique russe contre les positions des forces armées ukrainiennes dans la région Vinnista.

Selon des données préliminaires, l’attaque a infligé des coups à des positions des forces armées ukrainiennes dans la région de Vinnitsa. Selon la vidéo diffusée, la vitesse des missiles est si élevée qu’ils ne peuvent être vus à moins que la vitesse du missile soit réduite de 10 fois.

« Selon les images diffusées, les missiles se déplacent à une vitesse époustouflante, ce qui explique l’impossibilité de les intercepter par les systèmes de défense aérienne ennemis existants », rapporte le journal et ajoute :

« Des informations fiables sur le type de missile utilisé n’ont pas encore été révélées, mais selon leur vitesse supersonique, ils pourraient être de type de missiles Kinzhal, qui peuvent atteindre une vitesse de Mach 10-12 ».

À ce jour, on sait que les systèmes de missiles hypersoniques Kinzhal ont été utilisés à plusieurs reprises par l’armée russe pour frapper les positions des forces armées ukrainiennes.

 

Mots clés