Sep 16, 2022 16:21 UTC
  • US/OTAN: le coup de massue iranien?

L'Iran est membre de l'OCS ! L'organisation deviendra-t-elle, grâce à l'Iran et ses alliés, une contre-alliance atlantiste ainsi qu'une machine à écraser les sanctions américaines ?

Quoi qu'il en soit, Raïssi l'a clairement affirmé lors de sa rencontre avec le président Xi après avoir rencontré Poutine la veille.

Le président iranien Ebrahim Raïssi a rencontré son homologue chinois Xi Jinping vendredi 16 septembre en marge du sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) à Samarkand, en Ouzbékistan.

Selon l'agence de presse chinoise Xinhua, au cours de cette rencontre, Xi Jinping a déclaré que son pays se félicitait de l'adhésion permanente de l'Iran à l'Organisation de coopération de Shanghai et que la Chine entendait développer et renforcer sa coopération avec l'Iran dans le cadre de l'OCS.

Le président chinois a également déclaré que la Chine soutient l'Iran dans la défense de sa souveraineté et de sa dignité nationale et qu'elle travaillera avec Téhéran pour faire respecter le principe de non-ingérence dans les affaires intérieures et les intérêts communs des pays en développement.

 

 

Lors du sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai qui se tient les 16 et 17 septembre en Ouzbékistan, l’adhésion permanente de l’Iran à l’OCS a été officiellement annoncée par le président ouzbek Shavkat Mirziyoyev, accompagnée des applaudissements des participants.

Selon les analystes politiques, l'Iran peut profiter de cette occasion pour contourner les sanctions pour son développement politico-économique.

Dans le cadre de sa diplomatie régionale, l'Iran a fait de son mieux pour accélérer et consolider son adhésion à deux importantes organisations de coopération régionale, l'OCS et les BRICS.

Dans cette optique, le président iranien a récemment souligné que la présence de l'Iran au sein de l'OCS et la coopération avec les États membres ont créé une passerelle entre l'Iran et les infrastructures économiques des pays asiatiques permettant de commercer avec ces États.

Il convient de noter que le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdollahian, avait annoncé le jeudi 15 septembre que l'Iran avait signé un mémorandum d'adhésion permanente à l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS).

 

 

Il est clair que l'Iran dispose d'une grande capacité à maintenir la sécurité régionale, ainsi que d'un fort potentiel dans les domaines du transit et de l'économie qui peuvent promouvoir les objectifs de l'OCS.

À cet égard, Mehdi Safari, chef adjoint du ministère iranien des affaires étrangères chargé de la diplomatie économique, a souligné que le transit et l'énergie sont deux grandes priorités pour l'Iran.

Outre les avantages économiques de l'OCS pour l'Iran, les États membres de cette organisation bénéficieront des capacités de l'Iran en matière de sécurité, car ce pays a joué un rôle important dans la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme ces dernières années, notamment dans la lutte contre les terroristes takfiris en Irak et en Syrie.

Mots clés