Sep 18, 2017 10:08 UTC
  • Une guerre Syrie/USA est-elle proche?

L’armée syrienne s’en prend aux forces kurdes soutenues par les États-Unis. C’est un combat dans le sens de la souveraineté syrienne.

Le Pentagone ne cesse, ces derniers jours, d’accuser l’aviation russe de frapper les positions des Forces démocratiques syriennes (FDS) qui sont, d’ailleurs, soutenues par les États-Unis. Le ministère russe de la Défense a dénoncé les allégations du Pentagone et précisé que les avions russes ne portaient des frappes chirurgicales que contre les « cibles dans les zones contrôlées par Daech qui étaient confirmées par la reconnaissance et par les nombreux canaux d'information ».

Les FDS ont été pourtant attaquées par l’armée syrienne. Une de leurs positions dans une zone industrielle près de Deir ez-Zor a été pilonnée. Six de leurs éléments ont été blessés.

L’armée syrienne ne nie absolument pas cette attaque qui est aussi légitime qu’impérative: les Forces démocratiques syriennes, dont la plupart sont des Kurdes, sont manifestement soutenues par les États-Unis. Elles sont en lutte, sur le territoire même de la Syrie, contre l’armée nationale syrienne. Elles luttent contre Daech pour en fait investir les villes de Deir ez-Zor et Raqqa, en rivalité évidente avec l’armée syrienne. C’est, certes, une tentative illégitime dans la mesure où ces forces militaires sont des paramilitaires illégaux qui agissent en faveur des intérêts américains et au détriment de la souveraineté syrienne.

La réalité est que Deir ez-Zor et Raqqa sont des villes syriennes dont la souveraineté appartient certainement au gouvernement central. Il ressort donc du droit de l’armée syrienne de lutter contre les FDS de même qu’elle est autorisée à faire face à toute autre force militaire qui se serait infiltrée dans le pays, sans l’aval des responsables et instances officiels de la Syrie.

L’armée syrienne a le droit de traverser l’Euphrate et atteindre les régions orientales du Fleuve, qui sont à 100% syriennes. Elle entend reprendre ces régions qui ont été investies et occupées par les terroristes suivant le plan de démembrement américain.

Quant aux FDS, elles doivent savoir que ce soutien militaire US ne durera pas longtemps. Qu’elles se rappellent du cas des groupes liés à l’Armée syrienne libre (ASL) ! Le soutien américain à ces groupes dans le cadre d’un plan d’armement militaire et d’entraînement, n’a pu durer que six ans puisqu’il avait coûté plus de 2 milliards de dollars à la Trésorerie US.

 

Mots clés