Mar 29, 2018 07:27 UTC
  • Première opération anti-US à Raqqa

Presque un mois après leur déploiement à Raqqa, les forces de la résistance populaire syrienne, soutenues par la population, lancent une première attaque contre la base des forces américaines. L'objectif ? Mettre à la porte les occupants américains. 

Secondés par les habitants de la localité d'al-Mansoura de Raqqa, les unités des forces populaires à Raqqa ont pris d'assaut une base qui abritait les forces spéciales US et leurs protégés kurdes, membres du YPG. Les forces syriennes ont mis le feu au lieu de campement des Américains et leurs mercenaires qui ont pris la fuite. 

Interrogés par le journaliste de Mashreghnews, une source locale affirme n'avoir aucune information sur le bilan des pertes dans les rangs des "occupants". "Les forces de la résistance populaire tout comme la population de Raqqa ont promis de faire de cette ville le cimetière des Américains", a-t-elle affirmé.  

Une information publiée ces derniers jours faisait part de grandes manifestations populaires à Raqqa contre la présence américaine, manifestations récurrentes qui ont fini par être réprimées par les miliciens kurdes. Les miliciens du YPG n'ont pas hésité à passer à tabac et à arrêter des manifestants. 

Les tensions sont bien palpables dans les régions kurdes en Syrie où la population n'arrive pas à digérer le lâchage dont elle a fait l'objet par les Américains dans la foulée de l'offensive militaire turque contre Afrin. 

À Manbij, les miliciens du YPG auraient arrêté plusieurs hauts dignitaires des tribus de la ville: Cheikh Hassoun Ibrahim, Ismael Ben Cheikh Al Machi ainsi que Majd Al Dandan figurent parmi ces dignitaires tribaux, arrêtés et maltraités. "Les tribus n'hésiteraient pas prendre les armes et à se battre contre les Américains et le YPG jusqu'à ce qu'ils quittent nos villes", affirme la source précitée citant les porte-paroles des tribus de Manbij. 

Mots clés