Jun 22, 2018 15:54 UTC
  • Les États-Unis auraient déployé 600 militaires des forces spéciales sur la base d’al-Tanf. ©AP
    Les États-Unis auraient déployé 600 militaires des forces spéciales sur la base d’al-Tanf. ©AP

En nettoyant de vastes zones du désert syrien d’al-Badiya de la présence des résidus daechistes, les forces de l’armée syrienne ont encerclé la base américaine d’al-Tanf, à la frontière avec l’Irak.

L’armée syrienne a nettoyé une vaste zone, large de 45 km et longue de 60 km, dans le désert d’al-Badiya près de la frontière avec l’Irak.

Ces opérations ont été lancées depuis les stations de pompage de pétrole 2 et 3, à 7 km au sud de la localité de Hmeimim, dans le désert d’al-Badiya, avant de nettoyer de vastes zones depuis Abou Kamal jusqu’à al-Tanf.
Pour rappel, ces derniers jours, l’armée a libéré plus de 4 500 km² du désert d’al-Badiya des mains du groupe terroriste Daech dans les banlieues de Damas, de Homs et de Deir ez-Zor.

Les forces américaines sont déployées dans la localité d’al-Tanf sans l’autorisation du gouvernement syrien pour soutenir les résidus de Daech en leur fournissant moyens logistiques et armements. Les forces spéciales américaines entraînent les terroristes à mener des attaques contre les zones civiles dans la localité d’al-Badiya.

Après avoir essuyé un cuisant revers en Syrie, les daechistes ont été dispersés dans certaines villes et certains déserts et perpètrent de temps à autre des actes terroristes.

En 2015, Daech détenait 50 % du territoire syrien. Grâce aux combattants de la Résistance islamique et à l’armée syrienne, ce groupe terroriste n’en occupe désormais que 4 %.

 

 

Mots clés