Sep 19, 2018 11:37 UTC
  • Yémen: un génocide politiquement correct

Victimes de plus de 4 ans d’agression largement soutenue par les USA, la France, la Grande-Bretagne, les enfants yéménites en sont désormais à se nourrir des feuilles d’arbres, des branches et des herbes. 5,2 millions d’enfants yéménites ont faim alors que les États occidentaux continuent de façon directe ou indirecte de pousser le régime de Riyad à aller jusqu’au bout de sa folie meurtrière.

« 5,2 millions d’enfants yéménites sont en danger de famine », selon le rapport de l’ONG britannique « Save Children » qui sous-estime le vrai ravage de la famine au Yémen, car s’ajoute à ces chiffres, au moins un million d’enfants supplémentaires qui eux vivent à Hudaydah.

Selon le rapport publié par l’organisation humanitaire, « toute perturbation des approvisionnements en nourriture et carburant passant par le port de Hudaydah pourrait entraîner une famine d’une ampleur sans précédente ».

La directrice générale de l’ONG, Mme Helle Thorning-Schmidt, déplore :

« Plusieurs millions d'enfants yéménites ignorent quand ils recevront leur prochain repas ou s’il y a une prochaine fois pour recevoir leur repas ou non. Dans un hôpital dans le nord du Yémen, j’ai vu les bébés être trop faibles pour pleurer, leur corps épuisé par la faim ».

« La guerre du Yémen risque, a-t-elle précisé, de tuer toute une génération d'enfants yéménites confrontés à de différentes menaces multiples, dont les bombardements, la famine, les maladies contagieuses telles que le choléra », a-t-elle ajouté.

Auparavant, l’ONG avait tiré la sonnette d’alarme sur la mort éventuelle de plus de 36 milles enfants avant la fin de 2018 à cause de la malnutrition.Une épidémie de choléra a déjà touché près de 400 000 enfants de moins de 5 ans au Yémen

Selon l'OMS, l’intervention militaire de Riyad contre le Yémen a fait plus de 14.000 morts et des dizaines de milliers de blessés depuis mars 2015. Quelque 19 millions de personnes, soit 60% de la population, vivent en situation d'insécurité alimentaire, selon l'ONU. Malgré ces rapports régulièrement publiés par les ONG occidentales, les dirigeants politiques en Europe continuent à fournir au régime tortionnaire et génocidaire de Riyad, de quoi achever son oeuvre d'épuration ethnique au Yémen.

Mots clés

commentaires