Aug 19, 2019 10:33 UTC
  • Idlib: Israël au secours d'Ankara?

Alors que les forces du Tigre entrent dans la stratégique cité de Khan Cheikhoun où l'Occident a trop de secrets à cacher ( surtout des documents qui prouvent que l'attaque chimique de 2013, ce n'était guère l'armée syrienne mais bien les terroristes et leurs commanditaires occidentaux et turcs qui étaient derrière, NDLR), la panique s'est emparée du camp atlantiste : la Turquie vient d'envoyer ses forces spéciales en direction de Khan Cheikhoun dans l'espoir de pouvoir contrer le Tigre.

Plus au sud, les forces américaines secondées par les Etats-Unis redoublent d'effort par terroristes interposés pour multiplier les attaques contre les positions de l'armée syrienne dans des localités libérées depuis 2018, soit depuis la reprise de la Ghouta orientale. Bien consciente du plan américain et Cie visant à ralentir l'avancée à Khan Cheikhoun en distrayant l'armée syrienne, celle-ci a toutefois décidé d'envoyer des renforts à Deraa pour anéantir les cellules dormantes des terroristes de l’Armée syrienne libre, soutenus par Ankara, et de Hayat Tahrir al-Cham.

Alors que l’armée syrienne est sur le point de reprendre Idlib aux terroristes, leurs protecteurs américains et israéliens s’inquiètent beaucoup et recourent à tout moyen pour déconcentrer le gouvernement de Damas des fronts du nord-ouest. En effet, les États-Unis et leur allié israélien veulent perturber la sécurité des fronts du Sud pour sauver les terroristes.

« En Syrie, l’armée a expédié ce lundi des renforts dans l’ouest de Deraa pour lancer une offensive d’envergure contre les cellules dormantes du groupe terroriste, Hayat Tahrir al-Cham (HTS) de l’Armée syrienne libre (ASL) », a-t-on appris du journal en ligne libanais, Al-Masdar News.

Depuis quelque temps où l’armée syrienne a accéléré son avancée à Idlib, dans le nord-ouest, les terroristes à la solde des États-Unis et du régime israélien multiplient leurs attaques contre les positions de l’armée syrienne dans le Sud.

Alors, l’armée syrienne a renforcé ses points de contrôle dans l’ouest de Deraa après une série d’attaques des cellules dormantes de l’ASL et de HTC.

Selon une source militaire déployée à Damas, l’armée syrienne a envoyé ces renforts vers la périphérie de Deraa, dans le sud-ouest du pays, où ils prévoient de relancer une vaste offensive contre les cellules dormantes des terroristes.

Au même moment, l’armée syrienne a également envoyé des renforts à Da’el, (située sur l’ancienne route allant de Deraa à Damas) d’où elle devrait lancer sa première opération contre les terroristes.

Début août, une source a confié à Al-Masdar News que l'armée syrienne avait déployé des troupes dans la banlieue d’al-Sanamayn, dans la périphérie nord de Deraa.

Deraa a été libérée en été 2018, par les effectifs de l’armée syrienne, après que l’ASL et ses alliés ont conclu un accord de réconciliation négocié par les forces armées russes.

Cependant, depuis le début 2019, les cellules dormantes de l’ASL et de HTC ont repris leurs agissements contre l’armée syrienne dans le gouvernorat de Deraa.

 

Mots clés

commentaires