Sep 18, 2019 09:39 UTC
  • Aramco : le plus gros revers US ?

La DCA saoudienne est un réseau fort complexe composé de batteries de missiles sol-sol, Patriot, Hawk entre autres, lequel réseau se conjugue aux avions radar E-3 AWACS et aux chasseurs F-15, Eurofigther et Tornado.

Que la spectaculaire frappe au drone du 14 septembre d'Ansarallah contre les deux raffineries de l'est saoudien, ait pu la détourner, cela laisse sans voix la totalité des experts. Des sources israéliennes sont allées jusqu'à voir à travers cette frappe une opération hybride drone-missile que "l'Iran aurait fomenté à l'aide de ses alliés houthis". Et sur cette base les Américains ne cessent de conjuguer menace et mise en garde, en se référant sans cesse aux résultats de l'enquête qu'ils disent vouloir accomplir d'ici quelques jours. Mais n''empêche que le 14 septembre a fait basculer le monde dans une ère de la lutte asymétrique contre l'expansionnisme US version axe de la Résistance. 

Au fait, l'échec de la DCA saoudienne à intercepter les drones visiblement armés de missiles est criant : les 17 points d'impact laissés sur les réservoirs des deux installations pétrolières d'ARAMCO prouvent une frappe minutieusement planifiées et sur base d'un long travail de renseignement. Comme l'a affirmé le porte parole des forces yéménites, le général Saree, "de braves saoudiens opposés au régime au pouvoir au sein même de l'appareil étatique" y ont apporté leur contribution.

C'est peu de dire que les planificateurs et les exécuteurs de l'attaque ont su merveilleusement surmonter des centaines de milliers d’heures de patrouilles aériennes de la flotte saoudienne. Les E-3 du régime de Riyad ont un rayon d'action de 400 à 450 kilomètres. Quant aux Patriot, Riyad dispose de modèle Patriot 2, mis au point pour contrer spécifiquement les drones et les missiles de croisière. L'Arabie saoudite a en sa possession 600 batteries de Patriot 3, missile le plus avancé de sa gamme. C'est un missile balistique de 20 kilomètres de portée et d'une altitude vol de 24 kilomètres. Sa vitesse est quatre fois celle du son.

Même si les Hachd serait à l'origine de l'attaque, allégation sur quoi Pompeo est revenu, c'est encore un royal revers pour la DCA saoudienne t ses architectes US. Le géant ARAMCO est "protégé" par un barrage de missiles antimissiles alors que l'Arabie est entourée de nombreuses bases militaires et aériennes. De quelle que côté que soit la frappe, la défaite est totale.

Le 14 septembre a fait éclater en mille morceaux le mythe dite "haute technologie militaire occidentale" :  L’extension du champ de la guerre de la Résistance se fait en cercles concentriques et ne concerne plus les "fronts" syrien ou irakiens. L'axe de la Résistance dont la politique entrave celle de l’Empire au Moyen-Orient et en Eurasie est en train de devenir tributaire d’une technologie asymétrique qui prouve chaque jour qu’il ne suffit pas de mettre le paquet pour obtenir des pertes incommensurables et qu'un investissement plus limité dans ce domaine peut rapporter gros quand la foi y est. Résultat: les attaques croissantes et de plus en plus audacieuses de la Résistance yéménite sur les installations stratégiques saoudiennes leur confère un formidable levier de pression contre une "coalition" USA/OTAN/Israël-paires arabes, superbement armée et dotés du nec plus ultra de ce qui existe dans le domaine des armements. Ceci s'appelle la revanche de l'Histoire.

Mots clés

commentaires