Sep 21, 2019 06:58 UTC
  • S-400 à Lattaquié: un plan anti-russe?

Alors que la Russie s'est moquée de l'efficacité des Patriot à assurer la protection d'Aramco, allant jusqu'à proposer à Riyad, allié des États-Unis, de se procurer des S-400, Lattaquié et les agissements terroristes qui y sont en cours, trouvent une importance axiale.

À Hmeimim, soit base aérienne de la Russie, il existe une DCA bien efficace qui a contré des centaines d'attaques depuis le début l'année. Que compte faire l'axe US/Otan à Lattaquié?

L'armée syrienne a repris son attaque sur la campagne du nord-est du gouvernorat de Lattaquié, ciblant un certain nombre de positions terroristes autour de la ville de Kabani où Hayat Tahrir al-Cham renforce ses gardes. 

Selon la 4e Division blindée de l'armée, les forces syriennes ont frappé à plusieurs reprises les positions terroristes autour de Kabani dans l’après-midi du vendredi 20 septembre, causant de lourds dégâts aux fortifications du Parti du Turkestan et de Hayat Tahrir al-Cham. Elles ont aussi concentré leur artillerie et leurs missiles sol-sol sur les bases et les tunnels appartenant aux terroristes, construits autour de Kabani. C'est à partir de cette localité montagneuse que les terroristes qaïdistes se plaisent régulièrement à envoyer des drones ou encore des missiles contre la base aérienne russe à Hmeimim. 

Cette recrudescence des attaques de l'armée syrienne sur Kabani intervient quelques jours seulement après la conclusion des pourparlers de paix d'Ankara, façon de rappeler à la Turquie qu'il n'est pas question que la bonne foi syro-russo-iranienne soit mise à profit de façon déloyale. 

Les pourparlers trilatérales à Ankara avec pour sujet principal Idlib, la tentative occidentale ayant échoué au Conseil de sécurité après le double veto sino-russe, l'armée syrienne se prépare à lancer une nouvelle offensive sur Kabani dans le but d'expulser les terroristes de cette zone stratégique du gouvernorat de Lattaquié, zone qui sert d'arrière-base aux opérations USA/Otan, destinées à couper le littoral syrien à savoir la zone stratégique de transit de l'énergie de ces trois quarts de la Syrie que contrôle l'État syrien. 

Au fait, le groupe terroriste Hayat Tahrir al-Cham, selon les sources locales, a commencé à renforcer ses positions dans la campagne du nord de Lattaquié, tirant parti du cessez-le-feu en vigueur. 

« Hayat Tahrir al-Cham a envoyé des renforts dans la montagne kurde (Kurd-Dagh ou Jabal al-Kard) sur l’axe de Kabani dans la compagne nord de Lattaquié, au cours des dernières 48 heures », a déclaré le soi-disant Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) dans son rapport du 20 septembre. Les terroristes auraient ainsi déployé des unités d'infanterie, des chars de combat et des véhicules blindés supplémentaires près de la ville stratégique de Kabani. Contrôlée par les terroristes, la région du nord de Lattaquié fait partie de la zone démilitarisée d’Idlib. Les terroristes de Hayat Tahrir al-Cham et d’un autre groupe étaient censés s’en retirer en vertu de l’accord de Sotchi.

Alors que l’OSDH prétend que le déploiement des renforts était une mesure défensive de la part de Hayat Tahrir al-Cham, le groupe terroriste et ses alliés pourraient envisager de lancer une attaque au sol, similaire à l'offensive de 2013 au cours de laquelle plus de 190 civils ont été massacrés.

Selon les observateurs, depuis que la Russie a déployé ses batteries de missiles S-300 et S-400 à Lattaquié et à Tartous, les états-majors des pays de l'Otan, des États-Unis et d'Israël travaillent à de multiples projets de sabotage pour rendre la DCA russe inefficace.

Vendredi 20 septembre, la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova a évoqué le projet du Pentagone destiné à «hacker» la Défense russe dans la région de Kaliningrad : «Primo, ce projet est une menace contre la Russie, secundo, c'est une position parfaitement irresponsable et tertio, c'est le signe d'un simplisme dangereux qui tend à s'emparer de la politique américaine pour des questions liées à la sécurité internationale», a dit Mme. Zakharova. 

Le projet américain pour "neutraliser" la DCA russe refait surface alors que la Russie s'est moquée ces derniers jours du système de défense antimissile Patriot, largement défaillant à assurer la protection des sites pétroliers saoudiens d'Aramco, Poutine allant jusqu'à proposer à l'Arabie saoudite d'acheter les S-400. Une attaque réussie contre la base russe à Lattaquié pourrait aider les Américains à renverser la tendance, estiment les observateurs.

Mots clés

commentaires