Sep 27, 2019 09:17 UTC

Les Émirats arabes unis ont envoyé des mercenaires à al-Mokha sur la mer Rouge simultanément à l’intensification des frappes de la coalition saoudienne contre les zones résidentielles yéménites.

La chaîne d’information libanaise, al-Mayadeen diffuse une séquence vidéo exclusive montrant l'arrivée de renforts militaires à bord de navires émiratis au port yéménite d'al-Mokha, en mer Rouge.

Après une formation militaire à Assab en Érythrée, quelque mille mercenaires sont arrivés à bord de trois navires appartenant aux Émirats arabes unis au port d’al-Mokha.

Les sbires affiliés à Tarek Saleh, neveu de l’ancien président yéménite, Ali Abdallah Saleh ont immédiatement été transférés du port d’al-Mokha aux fronts de combat à Taëz, dans le Sud-ouest yéménite.

Cette campagne militaire émiratie a coïncidé avec plus de 200 raids de la coalition saoudienne ayant tué des dizaines de civils yéménites.

Les Émirats arabes unis fournissent des renforts militaires sur la côte yéménite dans le but de s’étendre dans l’ouest du Yémen et de sécuriser les zones dont ils ont prises le contrôle.

Après avoir renforcé leur présence militaire à Hudaïdah, sur la côte Ouest, ils ont transformé al-Mokha, deuxième port du Yémen en matière de commerce, en un port militaire duquel les citoyens sont empêchés de s'approcher.

L’installation d’un nombre aussi important de mercenaires et de matériel militaire à al-Mokha par les Émirats arabes unis s'inscrit dans le cadre d'une tentative de ce petit émirat du golfe Persique de consolider sa présence à Taëz.

Cette campagne militaire des Émirats arabes unis contre le Yémen soulève de nombreuses questions à savoir pourquoi les Émirats arabes unis continuent à déployer autant de troupes au Yémen. Est-ce que la nouvelle selon laquelle Abou Dhabi a changé de cap au Yémen contredit les réalités sur le terrain ? 

Le président du Conseil politique suprême yéménite, Mahdi al-Mashat a proposé mercredi dernier une initiative sur un arrêt conditionnel des attaques contre l'Arabie saoudite. Mais la poursuite des raids aériens de la coalition d’agression saoudienne contre les zones résidentielles yéménites prouve que le régime de Riyad fait fi du plan de paix yéménite.

La coalition saoudienne poursuit ses frappes aériennes et le nombre des attaques de ces deniers jours a dépassé les 200 faisant plusieurs morts parmi les civils.

Cette campagne militaire émiratie intervient après 200 frappes aériennes de la coalition saoudienne au cours desquelles des dizaines de Yéménites ont perdu la vie. Des troupes ont été déployées sur plusieurs fronts dès la fin de l’évacuation des renforts et des dispositifs à al-Mokha. 30 véhicules appartenant à des éléments affiliés à Hamad Shukri ont quitté Lahij pour être déployés à al-Duraïhimi, situé au port de Hudaydah. Une brigade composée de 400 mercenaires affiliés à Tarek Saleh a été dépêchée à al-Duraïhimi. Cela intervient alors que des dispositifs militaires ont été installés sur la côte ouest depuis Aden. Des centaines de mercenaires venant d’Aden ont été installés al-Mokha et à Khokha à Hudaydah. 400 autres hommes armés ont été également envoyés à Yakhtal sur la mer Rouge.

Une source militaire yéménite a déclaré que cette campagne militaire des Émirats arabes unis rendait caduque la promesse de ce pays selon laquelle il a décidé de se retirer du front de la guerre au Yémen.

Cette décision émiratie intervient à la suite d'appels lancés à répétition par le secrétaire général du mouvement Ansarallah ayant exhorté ce petit émirat du golfe Persique de se retrier entièrement du Yémen.

« Les cibles ont été localisées sur le territoire émirati et les missiles sont prêts à tirer. Tous les agissements d’Abou Dhabi en particulier le processus de recrutement des mercenaires, sont sous la supervision des combattants yéménites », a déclaré la source, qui a ensuite lancé une mise en garde contre le régime émirati en ces termes : « Les actions des Émirats arabes unis au Yémen le poussent vers l'abîme et le soutien des États-Unis et d'autres pays à ce pays ne lui profiteront jamais ».

 

Mots clés

commentaires