Sep 29, 2019 16:55 UTC
  • Raffinerie de Buqayq en Arabie saoudite.(Archives)
    Raffinerie de Buqayq en Arabie saoudite.(Archives)

Ansarallah a vaincu la technologie militaire occidentale

Jerusalem Post a récemment publié un article qui soulève des questions autour de la fabrication des drones par le Yémen, en proie à une guerre,  tandis que sont nombreux des pays qui sont  forts en termes de richesse et de moyens, mais qui sont incapables de fabriquer des drones. Selon ce quotidien israélien, cela semble avoir le message suivant: « L’axe de la Résistance est capable de faire capoter  la technologie à la pointe de l’Occident.»

Au début, le commentateur de Jerusalem Post reconnaît la capacité de l’axe de la Résistance au Yémen à fabriquer des drones et des équipements militaires, malgré l’embargo tous azimuts dont il fait l’objet.

Selon le journal, la gamme de drones et de missiles yéménites, y compris leur utilisation croissante contre l’Arabie saoudite, montre que les combattants d’Ansarrallah du Yémen seraient en mesure de gérer une chaîne de production industrielle sophistiquée pour les drones. Cela a pour autant confondu les autorités israéliennes dans la mesure où ils disent ne pas savoir vraiment comment la fabrication des équipements sophistiques au Yémen est devenue possible compte tenu de l'embargo imposé aux Yéménites et du fait que les technologies de l’Arabie saoudite, des Émirats arabes unis et d’autres se sont dressées contre elles.

« Les percées remarquables des forces armées yéménites ont provoqué des célébrations parmi  l’axe de la Résistance à travers le Moyen-Orient. […]On a presque l'impression que l'utilisation récente de drones et de missiles de croisière a alimenté ce sentiment que l’Iran et ses alliés sont en train de gagner », a écrit Jerusalem Post.

Selon l'auteur, étant donné que les coûts des systèmes de défense antiaérienne se chiffrent en milliards, avec un prix récent de 10,5 milliards de dollars pour quatre systèmes Patriot en Pologne, le fait que le Yémen confronté à une guerre inégale a utilisé des drones et des missiles de croisière pour déjouer les manœuvres de ses ennemis, tout cela semblerait envoyer un gros message.

Le journal israélien reconnaît que «l'axe de la résistance» est capable de vaincre la technologie occidentale. « Cela peut sembler un peu vantard, car les experts de la défense aérienne affirment que si des systèmes de défense antimissile avaient été correctement déployés, ils auraient pu détruire les missiles de croisière et les nuées de drones ».

Pour conclure, l’auteur écrit : « De toute évidence, les attaques au drone et au missile de croisière du Yémen ne sont pas stoppées.

Il y a deux semaines, les drones yéménites ont pris d’assaut les installations du géant pétrolier Aramco. En frappant l'une des plus anciennes raffineries saoudiennes à Ach-Charghiya, et en réussissant à réduire de 5 millions de barils la production journalière du géant pétrolier saoudien, la Résistance a provoqué un séisme : non seulement, les drones yéménites ont défié les radars Patriot, le système de sécurité ultra sophistiqué de la raffinerie de Buqayq, ville stratégique saoudienne puisque quasi limitrophe de Bahreïn et des Émirats arabes unis et à 150 kilomètres de Riyad, mais aussi ils ont frappé au cœur le projet américano-sioniste dit Neom.

Depuis ces frappes, les Saoudiens et leurs alliés occidentaux tentent d’imputer à l'Iran ces raids. Téhéran a cependant rejeté ces allégations.

Mots clés