Oct 13, 2019 06:43 UTC
  • L’armée syrienne entre à Manbij!

Alors que l'armée turque dit avoir le contrôle du centre de Ras al-Aïn et qu"elle avance sur l'autoroute internationale Hassaké-Alep, quitte à s'emparer de la banlieue nord de Hassaké, un accord a été trouvé entre l'État syrien et les Forces démocratiques syriennes (FDS) à Manbij.

L'accord prévoit que l’armée syrienne prenne le contrôle de la ville, située à 30 km de la frontière turque. Selon l’agence de presse russe Sputnik, de grands renforts de l'armée syrienne ont été déployés dans la banlieue de Manbij, dans le nord-est d'Alep. Selon une source à Alep, l'armée syrienne aurait déployé une force importante dans la banlieue sud de la ville , alors que le gouvernement s'entretenait avec les FDS pour empêcher l'armée turque et ses alliés terroristes de prendre le contrôle de la ville.

Sputnik a déclaré samedi soir, citant des sources sur le terrain, que l'entrée de l'armée syrienne dans la ville s’effectuerait sur la base d’un accord pour lequel les Russes ont servi de médiateur. En effet une délégation militaire russe est arrivée vendredi soir à l'aéroport international de Qamishli dans la province syrienne de Hassaké pour s'entretenir avec les Kurdes.

Selon l'accord, des unités de l'armée syrienne avec leurs armes moyennes et lourdes seront déployées dans la ville de Manbij, et le drapeau syrien sera hissé sur tous les bâtiments publics ainsi que sur les entrées et les sorties de la ville. Cette mesure vise à empêcher l’armée turque et les terroristes de l'ASL d’occuper la ville de Manbij.

Les derniers équipements militaires américains ont quitté, samedi, Manbij, dans le nord-est du gouvernorat d’Alep. Samedi, l'aviation turque a copieusement bombardé la banlieue nord de Hassaké permettant aux troupes au sol de s'emparer des villages Al Tazaviya, ce qui leur a permis de couper la route internationale Hassaké-Alep. Les frappes contre le nord de Qamishli ont par ailleurs mis hors service la centrale électrique de la ville. Toute la journée de samedi, les avions turcs ont largué des tracts sur la ville de Tell Abyad appelant la population à s'éloigner des positions des FDS. 5 jours de frappes d'artillerie et de raids aériens visant essentiellement des infrastructures des villes du nord-est ont provoqué près de 100 000 réfugiés, selon l'ONU. 

Ankara qui bénéficie du feu vert US a affirmé sa détermination à s'emparer de Tell-Abyad et de Ras al-Aïn mais à Manbij, il semble qu'elle aurait à se heurter à l'armée syrienne. 

L’armée turque, épaulée par les groupes terroristes alliés, a lancé mercredi dernier l’opération militaire « Source de paix », sous prétexte de combattre les Kurdes syriens dans le nord et le nord-est du pays, son objectif étant surtout de créer une zone longue de 230 kilomètres et large de 30 à 40 kilomètres où loger plus de 2 millions de réfugiés syriens au nombre desquels figurent des terroristes soutenus par Ankara. 

Cette entreprise de conquête qu'Ankara dit être provisoire a été violemment dénoncée par Damas, l'Iran et la Russie ayant mis en garde aussi Ankara contre ses conséquences. 

Des informations font état d'ors et déjà des exactions commises par les miliciens qui servent de bars exécutants à l'armée d'occupation turque. Au moins neuf civils ont été exécutés samedi en Syrie par les supplétifs soutenus par la Turquie. Les neuf civils auraient été exécutés à des moments différents, au sud de la ville frontalière de Tell Abyad. 

Sur les réseaux sociaux, une vidéo a circulé, montrant un groupe de terroristes pro-Ankara tentant d’exécuter un homme dans le nord de la Syrie. La vidéo qui aurait été postée sur une chaîne pro-turque Telegram (Jarablous Alkabous), montrait des membres de l’Armée syrienne libre (ASL), soutenue par la Turquie, battant presque à mort un homme dans un lieu inconnu du nord de la Syrie.  

Mots clés

commentaires