Oct 21, 2019 18:57 UTC
  • Liban: le Hezbollah déjoue le projet saoudien

Le quotidien libanais Al-Binna a écrit que les dirigeants du Hezbollah avaient empêché l’Arabie saoudite et ses alliés de lancer des troubles au Liban en indiquant la bonne direction des manifestations populaires dans le pays.

Dans un article intitulé « le Hezbollah a remporté la bataille sans le moindre coup » et signé Mohammad Sadiq al-Hosseini, le journal libanais se penche sur les récentes évolutions du pays soulignant que le Hezbollah avait fait échouer le complot envisagé par l'Arabie saoudite pour créer une sédition au Liban.

L'auteur évoque tout d'abord un article paru dans l'édition du 20 octobre du quotidien allemand Welt am Sonntag qui fait part du retrait des militaires américains du nord de la Syrie et le déploiement de l’armée syrienne, l’allié du président Poutine dans ces territoires, pour dire que Vladimir Poutine a remporté la guerre au nord-est de la Syrie sans tirer un seul coup de feu.

Al-Hosseini a souligné que ledit quotidien qui est l’une des forteresses médiatiques du régime israélien en Allemagne n’avait intentionnellement rien dit sur la victoire de l’axe de la Résistance au Liban sans le moindre coup de feu dans une guerre préventive.

« Nous parlons d'une guerre préventive, car la coalition américano-sioniste avait prévu de faire exploser le Liban pour se venger de la défaite en Syrie, en lançant une vague de chaos et d'agitation parrainés par l'Arabie saoudite et ses proches bien connus au Liban », a-t-il ajouté.

Selon le journaliste d'Al-Binaa, les dirigeants du Hezbollah, qui avaient reçu des informations détaillées sur le plan préparé pour le chaos et la destruction du Liban, ont organisé de nombreuses réunions avec leurs alliés au Liban pour examiner la situation et se préparer à empêcher toute conspiration.

Dans ce droit fil, le Hezbollah, en soutenant les demandes légales du peuple et en réaffirmant son programme anti-corruption, annoncé il y a plusieurs mois, a indiqué la bonne direction des manifestations. Dans son discours de vendredi, Seyyed Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah a souligné que la situation financière et économique qui prévaut dans le pays n'était pas le résultat de l’action de l’actuel gouvernement, mais la conséquence d'une accumulation de problèmes vieux de trois décennies et dont tout le monde en est responsable, a-t-il noté.

 

 

Mots clés

commentaires