Oct 22, 2019 19:34 UTC
  • Réoccupation US d'Irak, possible?

Les forces US se repliant de l’extrême-nord de la Syrie et de l’est de l’Euphrate se positionnent dans la province irakienne occidentale d’al-Anbar et au Kurdistan irakien. Est-ce de façon permanente ?

« Les forces américaines qui quittent la Syrie ne resteront en Irak que provisoirement ; elles devront quitter l’Irak parce qu’elles n’ont pas l’autorisation de rester dans le pays », a annoncé l’armée irakienne.

Le président américain a récemment annoncé le retrait des troupes US de Syrie, suite à quoi la Turquie a lancé une opération dans le Nord-Est syrien sous prétexte d’en faire sortir les forces kurdes.

En réaction au communiqué publié par l’armée irakienne, le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, a annoncé ce mardi 22 octobre que les États-Unis n’avaient aucun plan pour maintenir leurs forces pour une durée indéterminée en Irak ; « l’objectif est de faire sortir les soldats américains et de les “ramener finalement à la maison” ».

Esper a affirmé avoir l’intention de discuter avec son homologue irakien Khaled al-Obaidi des détails de ce transfert.

Il a aussi affirmé que le retrait des forces américaines de Syrie et par la suite, du territoire irakien, prendrait des semaines ; « aucun calendrier précis n’a encore été rédigé pour ce faire », selon le secrétaire américain à la Défense.

Mark Esper avait annoncé samedi qu’un millier de soldats américains en mission en Syrie seraient transférés en Irak.

Et en parlant de l’Irak, « le commandant de la 4e division de la police fédérale du pays a été tué lors d’une explosion », a annoncé le ministre irakien de l’Intérieur, Yassin al-Yasseri, rapporte le site d’information, Al-Maalomah.  

Le commandant de la 4e division de la police fédérale irakienne, Ali Al-Lami, a perdu la vie en pleine mission, dans une explosion à Samarra, ajoute la source.

Citant une source sécuritaire, la chaîne Al-Sumaria a pour sa part rapporté que le commandant Ali Al-Lami avait été tué dans une attaque du groupe terroriste Daech dans la région de Matibija située entre les deux provinces de Salah ad-Din et de Diyala. Cette région est toujours la scène d’affrontements et de tensions à cause de la présence des résidus de Daech.

 

 

Mots clés

commentaires