Nov 01, 2019 09:24 UTC
  • Syrie: la reculade turque face à Moscou?

La Turquie a libéré ce jeudi 31 octobre, 18 soldats de l’armée syrienne, ayant été capturés, le 29 octobre, par les terroristes membres de l’Armée syrienne libre (ASL) dans le nord-est de la Syrie.

«  La Turquie a remis en liberté 18 hommes soupçonnés d'être des soldats du gouvernement syrien qui ont été capturés dans le nord-est de la Syrie, près de la frontière turque, plus tôt cette semaine », a annoncé jeudi le ministère turc de la Défense.

Le ministère n'a pas expliqué à qui ils avaient été remis, tout en précisant que cette action avait été faite «à la suite d'une coordination avec les autorités russes».

Cette décision intervient avant le début prévu vendredi des patrouilles militaires conjointes turco-russes dans le nord-est de la Syrie.

Les 18 militaires syriens ont été interpellés lors d'opérations menées au sud-est de la ville syrienne de Ras al-Aïn le 29 octobre, a annoncé le ministère turc de la Défense sur Twitter.

Les terroristes, membres de l'Armée syrienne libre (ASL) ont capturé le mardi 29 octobre, 18 soldats de l'armée syrienne dans la région de Ras al-Aïn, chef-lieu d'un district homonyme dans le gouvernorat de Hassaké, située au nord-est de la Syrie.

Des militants syriens ont également diffusé une vidéo sur les réseaux sociaux montrant « des terroristes soutenus par la Turquie qui ont capturé de nombreux soldats syriens dans un district de Ras al-Aïn.

Ces militaires syriens sont retenus captifs à Ras al-Aïn, alors que les attaques de l'armée turque contre le nord de la Syrie se poursuivent malgré un accord de cessez-le-feu. Quelques heures avant la diffusion de cette nouvelle, la chaîne d’information syrienne al-Ekhbariya a annoncé que l'armée turque avait visé mardi soir un village situé, dans la périphérie sud de Ras al-Aïn. Selon ce rapport, les attaques des forces turques contre cette zone ont entraîné le déplacement de ses habitants.

La DCA syrienne renverse des drones

Peu de temps avant cette libération, une nouvelle attaque au drone contre la base aérienne russe de Hmeimim, située au sud-est de la ville de Lattaquié a été repoussée par la DCA syrienne.

Un responsable de la base de Hmeimim a déclaré que la défense antiaérienne syrienne avait intercepté et détruit ces drones près de la base précitée en les empêchant ainsi de frapper leurs cibles.« Ces drones ont été pilotés par des groupes terroristes, opérant dans la banlieue nord-est de Lattaquié et à l'ouest d'Idlib et qui essayaient de se rapprocher de la base en question », a-t-il expliqué.

Les groupes terroristes du Front al-Nosra et du Parti al-Turkistani ont reçu quelque cargaisons de ces drones au cours des derniers mois, qui avaient été acheminés en Syrie, par certains hommes d’affaires via le territoire turc. 

 

Mots clés

commentaires