Nov 13, 2019 16:08 UTC
  • Israël menace de décapiter la Résistance!

« Le chef du Jihad islamique de la Palestine sera assassiné si ce mouvement continue de tirer des missiles depuis Gaza », a menacé Tel-Aviv.

Nicolaï Miladinov, émissaire des Nations unies pour le Moyen-Orient, a transmis le message d’Israël à l’Égypte qui assume la médiation entre Tel-Aviv et les groupes palestiniens : « Israël assassinera Ziyad al-Nakhalah, secrétaire général du Jihad islamique, si ce dernier continue de tirer des missiles depuis la Bande de Gaza ».

Nicolaï Miladinov a ajouté que tous les efforts destinés à mettre fin au conflit et à rétablir le cessez-le-feu avaient jusqu’ici échoué.

Selon le quotidien saoudien Dar Haya, « Tel-Aviv a proposé un cessez-le-feu ».

Le journal a ajouté : « On dit que Ziyad al-Nakhalah est en Syrie. Israël menace qu’en cas de la poursuite du tir de missiles depuis la Bande de Gaza, Ziyad al-Nakhalah fera partie des cibles d’assassinat. Tel-Aviv ajoute toutefois que si le tir de missiles vers les colonies voisines de la Bande de Gaza s’arrête, Israël respectera toutes les conditions du cessez-le-feu. »

Dans ce droit fil, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a menacé le Jihad islamique de poursuite d’attaques contre ses positions.

Mercredi 13 novembre, Netanyahu a déclaré, au début de la session hebdomadaire du cabinet israélien, qu’Israël continuerait ses attaques, après l’assassinat du haut commandant du Jihad islamique à Gaza.

« Il [Baha Abu al-Ata, NDLR] était derrière la plupart des attaques terroristes en 2018 et il en préparait une autre série pour les jours à venir », a prétendu Netanyahu.

Le Premier ministre israélien a ensuite remercié les services impliqués dans l’assassinat du commandant palestinien, ajoutant que « d’importantes positions du Jihad islamique et de groupes palestiniens qui procédaient aux tirs de missiles vers Israël ont été frappées ».

Impuissant face à l’essaim de missiles palestiniens visant les territoires occupés, Benjamin Netanyahu a déclaré qu’il ne cherchait pas à avoir plus de tension avec Gaza. « Nous réagirons toutefois sévèrement à toute attaque », a-t-il dit.

Un avion de combat de l’aviation israélienne a pris pour cible, mardi 12 novembre au matin, le domicile de Baha Abou al-Ata, situé dans le quartier d’al-Shojaia, à Gaza. L’attaque a coûté la vie à Abou al-Ata et à son épouse. Deux enfants du couple ont également été grièvement blessés et transférés à l’hôpital.

Dans le quartier d’al-Mazzeh de Damas, non loin de l’ambassade du Liban, le domicile d’Akram al-Ajouri a été attaqué par Israël. Le fils d’Akram, Moad et une autre personne appelée, Abdallah Youssef Hassan ont été tués, tandis qu’Akram, sa petite-fille, et neuf autres personnes ont été blessées. 

En réaction à cette attaque, la Résistance palestinienne a tiré plus de 190 roquettes vers la Palestine occupée et notamment sur Tel-Aviv.

Selon l’armée israélienne, « plus de 500 roquettes ont été tirées pendant les deux derniers jours depuis la bande de Gaza ». « Le Jihad islamique a tiré, en moyenne, une roquette toutes les 7,5 minutes », ajoute l’armée.

De son côté, le Hamas a annoncé, mardi soir, dans un communiqué, qu’il réagirait à toute attaque d’Israël contre la bande de Gaza.

22 Palestiniens ont été jusqu’ici tués par les attaques israéliennes.

Mots clés

commentaires