Nov 15, 2019 17:14 UTC
  • Ce qu’exige Assad de la Russie

Lors d'une interview accordée à des médias russes, le président syrien a indiqué que la présence de la Russie en Syrie se définissait dans le cadre de l’équilibre des forces présentes en Syrie.

Dans une interview accordée aux médias russes, le président syrien a déclaré que la présence des militaires russes en Syrie se justifiait dans le cadre d’un équilibre international. Par contre, il a dit non à la poursuite de l'occupation de son pays par les militaires turcs.

Selon l’agence officielle de presse syrienne, Sana, le président syrien Bachar al-Assad a fait allusion à la présence des Russes en Syrie en disant :

« La présence militaire de la Russie en Syrie s’explique dans le cadre de l'équilibre international, d’autant plus que le monde d’aujourd’hui se soumet non pas aux règles internationales mais aux critères des forces. La puissance militaire de la Russie revêt une importance particulière pour l’équilibre international. La Russie est un grand pays et elle assume des responsabilités remarquables à l’échelle internationale. La Russie n'a d'autre choix que de jouer le rôle d'un grand pays ou d’abandonner et ce sera alors pas bon pour le monde ».

« L’autre objectif que la Russie poursuit en Syrie, c’est la lutte contre le terrorisme », a affirmé Bachar al-Assad, en soulignant qu’on ne pouvait pas lutter contre le terrorisme seulement là où il avait émergé mais partout dans le monde.

Bachar al-Assad a qualifié la présence américaine en Syrie d’« occupation » d’un pays indépendant.

« L'occupant ne peut dominer une région sans l’aide de ses mercenaires présents dans cette région qu’il a déjà occupée», a-t-il déclaré. « La présence des Américains en Syrie va bientôt engendrer une résistance militaire contre eux-mêmes, résistance qui finira par provoquer le retrait des Américains et leur causer des dommages», selon le président syrien. 

« Les Américains ne peuvent jamais être tranquilles dans les régions qu'ils occupent », a-t-il ajouté. L’Amérique est dirigée par des gangsters et le président américain ressemble davantage à un chef d'entreprise qu’au représentant d’un gouvernement. Nous pouvons comparer la politique américaine à la politique nazie. L’expansionnisme, la guerre, l’irrespect des intérêts des autres nations et la transgression du droit international simplement à cause du pétrole ; c’est de la politique nazie. »

 

Mots clés

commentaires