Nov 22, 2019 07:48 UTC
  • Un système antiaérien russe Pantsir-S déployé dans le nord de la Syrie.
    Un système antiaérien russe Pantsir-S déployé dans le nord de la Syrie.

La Russie a accusé dans un communiqué d’Israël d'avoir violé la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Syrie, ainsi que l'espace aérien de l'Irak et de la Jordanie.

L’intensité des frappes aériennes israéliennes sur la Syrie a «fortement» augmenté, alimentant ainsi des tensions et un potentiel de conflit dans ce pays déchiré par la guerre, a annoncé le ministère russe des Affaires étrangères à la suite des frappes aériennes israéliennes contre la Syrie.

Les actions israéliennes exacerbent des tensions et accroissent le potentiel conflictuel de la situation en Syrie, et vont à l'encontre des efforts déployés pour normaliser la situation et réinstaurer la stabilité en Syrie, y compris un règlement politique dans ce pays, lit-on dans le communiqué de la diplomatie russe.

Selon Moscou, les appareils israéliens ont tiré 40 missiles de croisière sur des cibles en Syrie, entraînant la mort de dizaines de soldats et de civils.

Selon la Russie, Israël aurait frappé le territoire syrien à quatre reprises au cours de la seule semaine écoulée.

Des frappes ont visé la résidence à Damas d'un haut responsable politique du bureau du Jihad islamique de la Palestine, répondant au nom d’Akram al-Ajouri, tuant deux personnes, dont son fils.

Les victimes de cette attaque étaient des citoyens syriens épris de la paix, indique le communiqué russe, ajoutant que les frappes contre le centre de Damas, où se trouvent des missions diplomatiques étrangères, avaient provoqué des dommages matériels importants.

Quelques jours plus tard, le 18 novembre, l'aviation israélienne a frappé des cibles dans la région d’Abou Kamal, près de la frontière syro-irakienne, violant l'espace aérien irakien et jordanien.

Les avions de combat israéliens avaient violé l'espace aérien libanais près du district sud de Marjayoun et des hauteurs du Golan occupé avant de lancer des missiles vers Damas. La capitale et ses banlieues restant intactes, seulement quelques projectiles se sont abattus sur le sud et le sud-ouest de la capitale. Deux immeubles ont été endommagés au sud-ouest de Damas laissant des morts et blessés.

La réaction russe à cette frappe intervient alors qu'Israël et les États-Unis ont mené ces derniers jours de vastes exercices aériens impliquant les F-35 israéliens et les F-16  et dans l'objectif bien déclaré de s'infiltrer dans la défense aérienne russe, mise en place depuis 2013 en Syrie. L'aéroport international de Damas est effectivement protégé par les batteries de missiles antimissiles russes. Le régime israélien a revendiqué les frappes comme étant directement dirigées contre "l'Iran" et en réponse au tir de 4 missiles la veille contre le Golan occupé. L'armée israélienne prétend en effet avoir détruit les bases de lancement de ces missiles qu'il attribue à l'Iran et qu'il situe au sud de la Syrie. Et pourtant, les tensions n'ont pas eu cesse de s'accroître ces dernières semaines entre lsraël et la Russie.

 

Mots clés

commentaires