Dec 14, 2019 19:44 UTC
  • Manifestations anti-américaines des Irakiens, à Bagdad, le 14 décembre 2019. ©AFP
    Manifestations anti-américaines des Irakiens, à Bagdad, le 14 décembre 2019. ©AFP

Des habitants de Bagdad parmi lesquels un grand nombre de partisans d’Asaïb Ahl al-Haq, sont descendus ce samedi 14 décembre dans les rues à Bagdad pour protester contre les ingérences des États-Unis en Irak.

Selon la chaîne de télévision irakienne Al-Ahad TV, la présence de jeunes gens était perceptible dans les rangs des manifestants qui condamnaient les mesures prises par le Trésor américain contre les figures emblématiques de leur pays.

La chaîne Al-Ahad précise que ce rassemblement a eu lieu pour dénoncer les mesures américaines contre des figures patriotiques irakiennes dont notamment le secrétaire général du mouvement Asaïb Ahl al-Haq, Qais al-Khazali. L’agence de presse Nas News a aussi couvert cette manifestation populaire. 

« Un grand nombre de citoyens irakiens surtout des partisans de Qais al-Khazali se sont rassemblés ce samedi à Karrada, un quartier du centre-ville de la capitale, afin de protester contre la décision américaine de placer le nom de Qais al-Khazali, secrétaire général du mouvement Asaïb Ahl al-Haq, sur la liste des sanctions américaines », rapporte le correspondant de Nas News à Bagdad.

Le représentant du bloc parlementaire Sadeqoun, Mohammed al-Baldawi, a lui aussi affirmé qu’il s’agissait d’un rassemblement en condamnation du comportement arbitraire de Washington contre des symboles nationaux du peuple irakien.

Lire aussi: USA: offensive préventive des Hachd

« Ces protestations montrent la volonté du peuple irakien faisant face à celle des puissances étrangères surtout les États-Unis, et contre les complots américano-israéliens qui ont pour but d’attiser la sédition et la discorde ethnique en Irak, afin de favoriser un démembrement de ce pays », indique le parlementaire irakien.

« Cette manifestation a montré que la jeune génération irakienne résiste face à l’arrogance américaine », ajoute-t-il.

Dans le cadre de ce rassemblement de protestation, le sous-secrétaire général d’Asaïb Ahl al-Haq a dénoncé dans un discours l’attitude inhumaine et illégitime des États-Unis. « Ces mesures contredisent les lois internationales et montrent la vraie et affreuse nature des États-Unis », a affirmé Mohammad al-Tabatabaï.

Faisant allusion aux échecs des Américains en Irak, le sous-secrétaire général d’Asaïb Ahl al-Haq a affirmé que les décisions du gouvernement américain n’a aucun effet pratique. « Les États-Unis finiront par échouer définitivement en Irak », a précisé Mohammad al-Tabatabaï, ajoutant :

« Les héros d’Asaïb Ahl al-Haq et de la Résistance islamique feront goûter l’amertume de l’échec aux Américains. Les victoires du mouvement Asaïb Ahl al-Haq ont l’effet d’un coup dur aux plans américains. »

Le département du Trésor des États-Unis a ajouté le 6 décembre les noms de Khamis Issawi, Laith al-Khazali, Hossein al-Lami et Qais al-Khazali, à la liste des sanctions prévues dans une loi dite la loi Magnitski.

Les photos qui suivent ont été publiées par l'agence de presse iranienne Fars News qui se réfère à la chaîne de télévision irakienne Al-Ahad et à l'agence de presse Nas News.

 

 

Mots clés

commentaires