Jan 19, 2020 11:47 UTC
  • F-35 d'Israël menacés par la Russie?

Ce que le ministre russe des A.E. Serguei Lavrov a annoncé vendredi 17 janvier en commentant le crash du Boeing 737 de l'Ukraine abattu par deux missiles iraniens ne devrait pas être pris à la légère.

Lavrov a affirmé que peu avant que la tragédie ne se produise, les radars russes avaient localisé une flopée de F-35 et de F-22 Reaper (six en tout) près des frontières aériennes de l'ouest de l'Iran et que l'information aurait été très probablement transmise aux Iraniens.

En se référant à cette déclaration, certains observateurs affirment que le MAE russe entendait surtout faire passer aux Américains et aux Israéliens qui ne cessent de se vanter de supposées performances de leurs F-35. Le 17 janvier, l'armée israélienne a annoncé avec fracas l'ouverture d'une seconde base de F-35 au Neguev qui devra compter, d'ici 2024, 50 appareils. Le message de Lavrov s'adresse donc à Israël. Les sources militaires russes se félicitent de ce que les radars russes aient pu avec succès localiser les F-35 US.  "Le fait que des chasseurs furtifs américains aient été localisés par des systèmes de défense aérienne russes et leurs radars signifie que la Russie a un contrôle total sur les F-35 et que ses radars Container d'une portée de 3000 kilomètres sont parfaitement capables de les localiser et d'en faire profiter les alliés , surtout l'Iran qui reste le seul allié de la Russie au Moyen-Orient, affirme un expert cité par Al Masdar News.

Et le site d'ajouter : " Il y a quelques jours, un navire de guerre russe avec à son bord des batteries de missiles S-300 SAM et qui appareillait à une dizaine de kilomètres de la base aérienne britannique à Chypre, Akrotiri, a réussi à faire fuir les F-35 britanniques, Londres ayant  été contraint de suspendre les vols de ses chasseurs de cinquième génération. Selon des ressources accessibles au public qui nous permettent de surveiller la situation dans l'espace aérien, au cours des 72 dernières heures, aucun chasseur britannique de cinquième génération F-35 n'a été vu dans le ciel du sud de Chypre. Évidemment, cela est dû précisément à l'apparition du S-300 SAM à bord du croiseur russe Marshal Ustinov, fraîchement arrivée en Méditerranée". La flotte russe en Méditerranée, équipée de système électronique avancé, est également censée transmettre des informations et des données au système de DCA iranienne en cas de menace venue de l'est de la Méditerranée. 

En novembre 2019, des sites militaires russes avaient affirmé que l’armée de l’air américaine envisageait de déployer ses avions furtifs F-35 en Israël et construisait des centaines de hangars d’une superficie de 252 000 m², afin de générer de l’espace pour des centaines de ces avions de guerre et que la Russie n'y serait pas indifférente : "Ce sont des avions qui seront ainsi en mesure de contrer la présence militaire russe «en Iran et en Syrie», affirmaient ces sites. Les propos de Lavrov constituent-ils un avertissement à l'adresse d'Israël? 

En 2019 la Russie a publié un compte rendu détaillé de la manière dont son missile tactique Tochka à moyenne portée  (nom de code OTAN SS-21-Scarab) contrôlait la défense aérienne intermédiaire d’Israël et les systèmes électroniques et de guidage de la Fronde de David. En 2018, Tochka serait parvenu à outrepasser l’ordre d’autodestruction du missile israélien lorsqu’il est tombé aux mains de l’armée syrienne et les ingénieurs russes auraient,alors, pu explorer et disséquer ses caractéristiques.

Mots clés

commentaires