Jan 25, 2020 15:38 UTC

Au sommaire :

1.Comment Téhéran pourrait-il faire s’effondrer les marchés américains ?

Si dans les heures qui ont suivi les frappes iraniennes sur les bases américaines en Irak, Donald Trump a, semble-t-il, apaisé les tensions, précisant qu’il optait plutôt pour l’arme économique que militaire, des experts préviennent que l’Iran pourrait, lui, miser sur l’escalade du conflit. L’objectif ? L’effondrement des bourses américaines.

« L’hypothèse autour de ce qu’un conflit signifierait pour les marchés est tout aussi défaillante. Bien que les États-Unis soient aujourd’hui moins dépendants du pétrole étranger qu’hier, une hausse des cours même modeste pourrait entraîner un plus large ralentissement, voire une récession, comme dans les années 1990 » écrit Nouriel Roubini, l’économiste qui avait notamment anticipé la crise financière de 2008.

Téhéran pourrait, en cas de besoin, bloquer le détroit d’Ormuz, ce qui serait un frein pour Donald Trump. Ainsi, selon une estimation de JP Morgan, six mois de fermeture du détroit d’Ormuz pourraient faire bondir le prix du brut jusqu’à 150 dollars le baril et un seul mois ferait grimer ses cours jusqu’à 80 dollars le baril.

 

Source : Sputnik

 

2. Iran : Et si le meurtre de Nisman était diligenté par le M§Mossad dans le but de diaboliser l’Iran ?!...

Netflix diffuse ces jours-ci une série supposément « documentaire » attribuant faussement à Téhéran l’attentat contre le centre communautaire juif AMIA de Buenos Aires qui a fait 85 morts ainsi que le mystérieux meurtre du procureur Nisman qui menait une enquête sur le sujet. Mais Téhéran renvoie la balle a Israël sachant que cet assassinat pourrait être vu comme un élément catalyseur dans le contexte ou d’Israël a en projet de faire de l’Argentine, son nouvel eldorado :

 

Source : égalité et réconciliation

 

3.Boeing abandonne le projet d’un avion spatial

Boeing a fait savoir, le 22 janvier, son intention d’abandonner le programme « Experimental Spaceplane » [XSP, appelé initialement XS-1], pour lequel la DARPA [l’agence de recherche et développement du Pentagone] l’avait retenu en 2017, avec le motoriste, Aerojet Rocketdyne.

Le porte-parole de la DARPA, Jared Adams, a en effet déclaré auprès du site SpaceNews que Boeing avait pris la décision de quitter ce programme « immédiatement ». Plus tard, l’industriel a expliqué que cette mesure était le fruit d’un « examen détaillé » et que ses moyens affectés au programme XSP allaient être réorientés vers d’autres projets.

Pour rappel, le programme XSP fut lancé en 2013 par la DARPA, avec l’objectif de pouvoir placer sur une orbite basse des engins d’une masse inférieure à 1,8 tonne, à un coût ne devant pas excéder 5 millions de dollars, grâce à un avion suborbital pouvant assurer 10 lancements successifs en 10 jours. 

 

Source : Opex 360

 

Mots clés

commentaires