Feb 13, 2020 07:46 UTC
  • Idlib : Moscou prévient Ankara

L’escalade de la situation dans la zone d’Idleb est due au non-respect par la Turquie de ses engagements.

Le ministère russe des AE a affirmé que l’escalade de la situation dans la zone d’Idleb est due au non-respect par la Turquie de ses engagements.

Dans un point de presse qu’elle a tenue aujourd’hui, la porte-parole du ministère, Maria Zakharova, a imputé au régime turc la responsabilité de l’escalade de la situation dans la zone d’Idleb, ajoutant que la Turquie ne respecte point ses engagements dans la cadre des ententes de Sotchi.

Zakharova a affirmé que la Russie s’attache toujours aux accords conclus dans le cadre du processus d’Astana et elle poursuivra l’action afin de les exécuter.

Elle a de même fait noter que les frappes israéliennes ne constituent pas uniquement une violation de la souveraineté de l’Etat syrien, mais aussi elles menacent la vie des civils.

Le ministère russe de la Défense : La situation à Idleb s’aggrave à cause de l’entrée d’armes, de munitions et de blindés turcs 

Le ministère russe de la Défense a affirmé que la situation dans le gouvernorat d’Idleb s’aggrave à cause de l’entrée d’armes, de munitions et de blindés qui y avaient été envoyés par le régime turc.

Dans un communiqué publié aujourd’hui, le ministère a fait savoir que la cause de l’aggravation de la situation tendue à Idleb est la non-exécution par la Turquie de ses engagements, assurant que la Turquie, en envoyant des blindés et des armes via la frontière dans la région d’Idleb, y attise la situation.

Dans un communiqué publié ultérieurement, le président du Centre de Coordination russe, le général Yuri Burenkov, a indiqué que les succès de l’armée syrienne à Idleb avaient permis de créer la « zone sûre » après l’échec de la Turquie d’exécuter la mission en vertu du mémorandum russo-turc, conclu le 17 septembre 2018 à Sotchi.

Mots clés

commentaires