Feb 15, 2020 16:03 UTC
  • Syrie: raids conjoints France-Israël?

Depuis que la guerre à Idlib est entrée dans sa dernière phase, la France d’Emmanuel Macron s’y est activée, quitte à empêcher que l’État syrien retrouve sa pleine souveraineté.

Aussi, en enterrant la hache de guerre méditerranée et gazière avec Ankara, cette même France a envoyé le porte-avions Charles de Gaule au large de la cote syrienne pour participer aux frappes anti-syriennes et anti-russe, l’alliance transatlantique oblige.

Or cette guerre en catimini que mène la France contre la Syrie et ses alliés s’étend peu à peu sans que les Français en aient la moindre idée, leur président ayant fait passer les intérêts suprêmes de Washington avant toute autre considération nationale que ce soit ! Au fait, certaines sources militaires russes ont confirmé déjà une première participation directe du porte-avions Charles de Gaule aux tirs de missiles visant le 6 février la capitale et ses environs. Mais la France macroniste ne semble pas vouloir en rester là. 

Le journal israélien Times of Israël a fait état dans son édition du 13 février des exercices conjoints aériens Israël-France impliquant les pilotes français des chasseurs qui se trouvent à bord du porte-avions. « Un exercice dans le ciel du sud d’Israël qui a compris un combat simulé à trois contre trois, avec des pilotes israéliens des F-16 et les pilotes français pilotant des Rafale et ce, depuis le porte-avions Charles de Gaule accosté à Eliat, affirme le journal qui ajoute : “Les pilotes de chasse français se sont entraînés aux côtés de l’armée de l’air israélienne dans le cadre d’un exercice conjoint axé sur les combats air-air, a déclaré l’armée dans un exercice qui a permis aux pilotes de s’entraîner à la coordination avec les forces étrangères - et d’exercer leur anglais”.

 Times of Israel qui confirme la participation de trois avions français dans cette manœuvre dit, citant des sources militaires israéliennes, que ce type d’exercice conjoint, “permettent aux pilotes israéliens d’apprendre des tactiques et des techniques d’autres forces aériennes et d’apprendre à travailler avec des pilotes et des avions inconnus, ce qui pourrait aider Israël à l’avenir”.

Mais quel genre d’opération à venir ? Le 23 décembre, Paris a très clairement apporté son soutien aux raids israéliens contre Damas, affirmant qu’il s’estimait lié par la sécurité d’Israël ». Les exercices aériens menés par son armée de l’air avec Israël prouvent une nouvelle fois de quelle côte elle compte se tenir. Reste que ce changement de cap risque de coûter trop cher à Paris qui se met en face de la Russie, mais aussi de l’axe de la Résistance. 

Mots clés

commentaires