Feb 16, 2020 07:45 UTC
  • La surprise supersonique d'Ansarallah?

Fin 2019, la Résistance yéménite avait baptisé l'année à venir (2020) « année de la DCA ». Aux 14ème jour du second mois de 2020, il a tenu sa promesse.

Le chasseur-bombardier Panavia Tornado IDS que le missile sol-air d'Ansarallah a abattu est un chasseur multirôle, capable de transporter des bombes-laser guidées américaines Paveway, des missiles de croisière britannique Storm Shadow (SCALP-EG), des missiles air-sol britannique Brimston et évidemment des bombes à fragmentation BLV55 largement utilisées depuis 2015 par Riyad et ses complices.

C'est aussi un bombardier doté du dispositif électronique Sky Shadow active sur les bandes G et L, ce qui ne fait qu'épaissir le mystère autour des capacités de la DCA non intégrée de la Résistance yéménite qui en plus de cela a visé le chasseur bombardier Tornado, alors qu'il survolait le relief montagneux et par principe inaccessible aux radars d'al-Jawf.

Joint par Al-Masirah, une source militaire yéménite a affirmé samedi que « l’arme employée contre le Tornado ennemi » faisait partie du « nouveau système de défense aérienne yéménite » de « conception locale » qui a agi dans le ciel d'al-Jawf, province limitrophe du gouvernorat d’Asir dans le Sud saoudien, soit dans une zone bourrée de radars et de batteries de missiles antimissiles. « C’est le baptême du feu de cette nouvelle composante de la DCA yéménite qui s'est soldée par la destruction d’un chasseur Tornado », dit la source qui promet que le nouveau système de la DCA yéménite constituerait un sérieux obstacle aux avions de combat ennemis. 

Plus tard le porte-parole des forces armées yéménites, le général Yahya Saree est revenu sur cet exploit pour préciser que le chasseur bombardier ennemi avait été abattu par un « missile sol-air perfectionné », et doté « d’une nouvelle technologie ».

Les propos tenus par le brave général n'ont fait qu'épaissir le doute et la crainte suscitées ces 48 dernières heures dans le camp USA/OTAN/monarchies arabes qui, méprisant la Résistance yéménite, ignorent tout de la composition de son arsenal militaire, se contentant comme l'a fait Pompeo à Munich d'accuser par intermittence l'Iran d'acheminer des missiles les plus sophistiqués, les radars dernier cri à bord des bateaux de pêche à l'adresse d'Ansarallah!

À l'heure qu'il est, aucun expert ne peut affirmer à l'aide de quel genre de missile le chasseur bombardier multirôle a été abattu mais une chose est sûre, l'armée de l'air saoudienne n'ose jamais voler à basse altitude. Raison de plus d'avoir peur puisque cela peut dire que le système rader de l'appareil aurait été brouillé au point de ne plus détecter le missile sol-air yéménite qui selon certaines sources aurait été un missile Fater 1. Fater 1 est une version améliorée de SAM 6, missile soviétique que le génie yéménite a optimisé au point de pouvoir contourner le radar d'un Tordano, son dispositif de guerre électronique. Mais ceci n'est que la première surprise de la DCA que l'année 2020 réserve à l'agresseur. Car pour avoir abattu un Tornado supersonique qui vole avec une vitesse 2.2 fois celle du son et avec une portée de 1300 kilomètres et à une altitude de 15 kilomètres, il faut avoir « des armes bien spécifiques ». 

La liste sera longue, voire extrêmement longue. Parfaitement dépitée, Riyad a reconnu samedi la destruction de l'appareil et demandé à Ansarallah de « traiter les pilotes de chasse de Tornado abattu, en vertu du droit international ». Cet appel a été lancé à peine quelques heures après que le régime saoudien et ses complices ont sauvagement bombardé les civils d'al-Jawf en cherchant ainsi à se défouler et à tirer vengeance en s'acharnant sur les civils. Mais Riyad et ses alliés ont tout intérêt à revoir au plus vite leur copie au Yémen dont le ciel n'est plus sûr pour eux. Aucun renseignement n'est disponible sur le sort des deux pilotes qui pourraient bien être des ressortissants de l'OTAN largement impliqué dans la guerre inhumaine contre le peuple yéménite. 

Mots clés

commentaires